Le SARS-CoV-2 s'attaque aussi aux intestins. © Rasi, Adobe Stock

Santé

Covid-19 : une contamination serait possible par voie fécale

ActualitéClassé sous :Coronavirus , troubles gastro-intestinaux , troubles intestinaux

Dans certains cas, l'infection à SARS-CoV-2 provoque des symptômes gastro-intestinaux plus ou moins variés. Un patient sur cinq serait victime de ces symptômes. De l'ARN viral a été retrouvé dans les selles des patients, ce qui rajoute une piste de contamination suspecte : la voie fécale. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Chloroquine et COVID19 : que faut-il en penser ?  La chloroquine suscite l’engouement dans la population après les communications peu précautionneuses d’une équipe de recherche Marseillaise. Cependant, il faut faire preuve de prudence. L’ensemble de la communauté scientifique critique et appelle à la retenue quant à l’interprétation des résultats de cette étude. 

Le SARS-CoV-2 qui donne la maladie Covid-19 comporte son lot de symptômes variés. Parmi eux, les symptômes gastro-intestinaux. Selon les premières données publiées dans la littérature scientifique par des équipes chinoises, 17,6 % des patients souffriraient de ce type de symptômes, plus fréquent dans les formes sévères. Pour autant, le virus se retrouverait dans les échantillons de selles dans plus de 48 % des cas chez les personnes contaminées développant des symptômes classiques.

Quasiment un patient sur quatre souffre de ces symptômes

Une récente étude, publiée dans le journal Gastroenterology, a fait le point concernant le taux de patients souffrant de symptômes gastro-intestinaux causés par l'infection au SARS-CoV-2. Premièrement, ils ont analysé eux-mêmes une cohorte de 59 patients, puis ont intégré leurs résultats en rapport avec la littérature scientifique actuellement publiée sur le sujet. Les patients souffraient tous du Covid-19 et avaient tous reçu un diagnostic biologique. Les auteurs n'ont tenu compte que des rapports de cas/séries de cas, d'études de cohorte prospective/rétrospective, d'étude de cas témoins et d'essais contrôlés randomisés dans leur méta-analyse

Dans leur cohorte, les symptômes digestifs touchent 25 % des patients. Lorsque l'on ramène cela aux observations des différents cas rapportés dans la littérature, on observe que 17,6 % des patients sont atteints par de tels symptômes. Les cas graves sont plus sujets à développer ce type de symptômes (17,1 %) que les cas modérés, même si ces derniers ne sont pas épargnés (11,8 %). L'anorexie était le symptôme gastro-intestinal le plus courant (26,8 %), suivi de la diarrhée (12,5 %), des nausées/vomissements (10,2 %) et des douleurs/inconforts abdominaux (9,2 %). 

Les symptômes gastro-intestinaux sont courants dans l'infection à SARS-CoV-2. © Photographe.eu, Fotolia

Une nouvelle voie de contamination 

Depuis la pandémie de SARS-CoV-1 au début des années 2000, on sait que les fameux récepteurs ACE2 (les portes d'entrée du SARS-CoV-2 dans l'organisme) s'expriment aussi dans le petit intestin. Depuis, on sait aussi que ces derniers jouent un rôle accru dans la modulation de l'inflammation intestinale, en tout cas chez le modèle animal, ce qui pourrait expliquer les diarrhées chez certains patients. Par ailleurs, chez les patients infectés dans cette méta-analyse, jusqu'à 48 % ont de l'ARN viral détectable dans leurs selles. Ceux atteints de diarrhées ont beaucoup plus de particules virales que les autres. Cela traduit un état de fait inquiétant : le virus pourrait se transmettre par la voie fécale.

Aussi, ce qui ne rassure pas vraiment, c'est que le virus pourrait rester latent dans l'organisme jusqu'à 33 jours après le début de la maladie même lorsqu'il n'est plus détectable dans les voies respiratoires. Un état de fait qui pourrait peut-être expliquer sa réémergence sporadique chez quelques patients en Corée du Sud. Avant que cette hypothèse soit étudiée, on peut aussi se questionner quant à la chaîne de contamination. Si le virus se transmet par voie fécale, mieux vaut avoir par précaution une propreté quotidienne irréprochable de vos toilettes, comme si vous aviez eu une gastro-entérite. Enfin une récente étude, publiée dans le journal Gut, suggère que la diarrhée devrait être considérée comme un symptôme courant du Covid-19.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !