Le boîtier Emerald du MIT peut surveiller l’état de santé des patients sans contact. © MIT
Tech

Un boîtier sans fil du MIT surveille à distance les malades du Covid-19

ActualitéClassé sous :technologie , Coronavirus , ondes radio

Le Massachusetts Institute of Technology a créé un boîtier capable de surveiller à domicile les patients malades du coronavirus. Grâce à l'analyse des ondes radio, il est capable de détecter les déplacements, la respiration, et la qualité du sommeil.

La pandémie actuelle incite les chercheurs à trouver des méthodes innovantes pour soulager les hôpitaux saturés. À cette fin, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis a développé un appareil capable de suivre l'état de santé des patients à distance. Baptisé Emerald, il est constitué d'un simple boîtier installé sur un mur, qui fonctionne sans fil et sans contact, et sans nécessiter le port d'un bracelet ou autre capteur.

Emerald a été créé par le laboratoire de recherche en informatique et intelligence artificielle (CSAIL) du MIT. Il mesure la réflexion des ondes radio par le corps humain pour inférer les mouvements des personnes. Combiné à une intelligence artificielle, le système parvient à suivre plusieurs personnes simultanément. Il est assez sensible pour mesurer non seulement les déplacements des patients, mais aussi la respiration et le sommeil.

Une technologie capable de détecter d’autres maladies

Ce système devrait permettre aux médecins de surveiller les patients ayant été testés positifs au Covid-19 et qui n'ont pas besoin d'être hospitalisés. En cas de détérioration de l'état de santé, l'hôpital peut intervenir rapidement. Emerald a déjà été testé dans des hôpitaux et des maisons de retraite. Les chercheurs citent l'exemple de l'amélioration de l'état d'une patiente. Leurs données ont indiqué une meilleure qualité du sommeil, des déplacements plus rapides dans sa chambre, et un taux de respiration qui passe de 23 à 18 cycles par minute, plus proche de son rythme normal.

Cette technologie ne se limite pas à la surveillance des personnes malades du coronavirus, et pourrait détecter d'autres maladies. Les données récoltées lors de la surveillance d'un patient qui souffrait d'anxiété et d'insomnies ont prédit une apnée du sommeil, ce que les chercheurs ont pu confirmer avec des tests supplémentaires.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !