Centrale nucléaire de Cruas, dans le département de l'Ardèche, France. © Maarten Sepp, Wikimedia Commons by-sa 3.0

Planète

La fumée des centrales nucléaires est-elle dangereuse ?

Question/RéponseClassé sous :Pollution , centrale nucléaire , vivre à proximité d'une centrale nucléaire

Le panache blanc qui s'échappe des tours des centrales nucléaires est-il polluant et toxique ? La fumée est-elle radioactive ? Bref, est-il dangereux de vivre à proximité d'une centrale nucléaire ?

Les articles sur la pollution atmosphérique sont parfois abusivement illustrés des tours fumantes de centrales nucléaires. Or, cette fumée blanche est en réalité uniquement... de la vapeur d'eau.

Les gaz à effet de serre issus des centrales nucléaires

Certes, la vapeur d'eau est un puissant gaz à effet de serre. Mais elle reste très peu de temps dans l'atmosphère : quelques jours, contre un siècle pour le CO2. Un kWh d'électricité produit par une centrale nucléaire émet ainsi 6 grammes de CO2 contre 350 grammes pour une centrale à gaz et 950 grammes pour une centrale à charbon. La fumée ne contient pas non plus d'émanations toxiques, comme les centrales ayant recours aux énergies fossiles (oxyde d'azote, dioxyde de soufre, particules fines...).

Comment se forme la vapeur d'eau et est-elle potentiellement radioactive ?

Celle-ci se forme par évaporation de l'eau servant à refroidir la vapeur du circuit secondaire de la centrale, responsable du fonctionnement des turbines électriques. Ce circuit est lui-même séparé du circuit primaire où se trouve le combustible nucléaire. Les trois circuits sont tous étanches les uns par rapport aux autres. À aucun moment, l'eau de refroidissement n'est donc en contact avec le combustible.

Dans une centrale nucléaire, les trois circuits de vapeur sont tous étanches les uns par rapport aux autres. © EDF

Les fuites radioactives en cas d’accident

Le seul cas possible de pollution majeure est un accident grave, de type fusion du cœur ou rupture des tubes de générateur de vapeur. Dans la première hypothèse, l'eau chaude qui s'échappe par la brèche du circuit primaire dans l'enceinte de confinement se vaporise instantanément et peut être relâchée dans l'atmosphère. Dans la seconde, l'eau du circuit primaire passe dans le circuit secondaire, qui peut laisser échapper de la vapeur d'eau contaminée avec rejet de gaz radioactifs dans l'environnement. En France, de rares accidents avec fusion partielle du coeur se sont produits en 1969 et 1980, n'entraînant pas un risque radiologique important hors du site nucléaire selon l'IRSN.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Déchets radioactifs : la sûreté des tombeaux nucléaires tient dans un sac à dos high-tech  Que se cache-t-il dans cet étrange sac à dos porté par les inspecteurs de la sûreté nucléaire ? Un scanner laser 3D d’un nouveau genre. Il scrute tous les recoins des futurs tombeaux destinés aux pires déchets radioactifs, à la recherche des moindres failles.