Tant pis pour le climat : l'Inde s'apprête à construire de nouvelles centrales à charbon

Classé sous :Environnement , centrale à charbon , pollution atmosphérique

[EN VIDÉO] Interview 1/5 : la pollution de l'air est omniprésente  Nous sommes en permanence confrontés à une menace invisible et insidieuse : la pollution atmosphérique. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques), nous en explique les causes et nous décrit les normes en matière de pollution de l’air. 

Malgré les déclarations de bonnes intentions, le climat passe toujours après les arguments économiques. Selon un document du National Electricity Policy (NEP) dont Reuters a eu connaissance, l'Inde pourrait construire de nouvelles centrales à charbon dans les prochaines années. « La capacité de production à base de charbon peut encore être nécessaire car elle reste la source de production la moins chère », écrit la NEP. Oui mais, attention : il s'agirait de charbon « propre », avec de nouvelles centrales dites « ultra-supercritiques » moins polluantes ou « d'autres technologies plus efficaces ».

Les centrales à charbon ultra-supercritiques fonctionnent à partir de vapeur portée à une température et une pression plus élevées que les centrales à charbon traditionnelles, ce qui permet d'améliorer leur efficacité et de réduire les émissions de CO2, d'oxydes d'azote, de soufre et de poussières. Il n'en demeure pas moins que le charbon demeure une énergie extrêmement polluante. L'Inde, qui produit encore les trois quarts de son électricité avec le charbon, est le troisième plus gros pollueur de la Planète, avec 2,5 millions de tonnes de CO2 émises en 2018. Même si elle ne s'est pas engagée comme la Chine à la neutralité carbone à horizon 2060, elle déploie aussi de gros efforts dans les énergies renouvelables175 GW de nouvelles capacités renouvelables devraient être installées dans le pays d'ici 2022, dont 100 GW de solaire.

L’Inde affiche des besoins électriques croissants, et ne compte pas renoncer au charbon. © UniversityBlogSpot, Flickr