Une rentrée écolo, c’est, pour certains, une rentrée qui rime avec nouvelles habitudes. © Konstantin Yuganov, Fotolia

Planète

5 astuces pour une rentrée des classes écolo

Question/RéponseClassé sous :Environnement , rentrée des classes , écologique

À la veille de la rentrée, il est parfois difficile de concilier les attentes des enfants avec les exigences des enseignants et les contraintes des parents. Mais contrairement à ce que l'on pense a priori, faire le choix d'une rentrée écolo pourrait bien finalement mettre tout le monde d'accord.

La rentrée scolaire, c'est généralement une période charnière. Dans la vie d'un enfant, mais aussi dans celle de ses parents. Parce que la rentrée coûte cher, notamment. Plus de 150 euros déjà, pour une rentrée en CP. Et jusqu'à récemment, la rentrée pouvait aussi coûter cher à la planète. Mais il existe aujourd'hui des solutions plus écoresponsables. En voici quelques exemples.

Miser sur l’occasion

Parmi les principaux postes de dépense de la rentrée, il y a le cartable de votre enfant, et la trousse qui va généralement avec. Or, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), un sac à dos en polyester de 3 kg émet, de sa fabrication à son élimination, environ 59 kg de CO2. Alors pour limiter son empreinte carbone, pourquoi ne pas penser à se procurer un cartable de seconde main ? Sur un site en ligne ou dans un vide-grenier, de bonnes occasions peuvent se présenter.

Côté livres également, il existe aujourd'hui des services d'achat/vente d'occasions. Des services proposés en ligne, mais aussi par certaines grandes enseignes sur des points de vente physique.

Et n'oubliez pas la récup' maison. Ainsi si vous êtes un peu doué de vos doigts, un vieux sweat trop petit pourra facilement devenir une nouvelle trousse. Idem pour des couvertures de cahiers en plastique.

Occasion, seconde main, matériel durable ou fournitures vertes, les solutions ne manquent pas pour une rentrée plus écolo. © Sensay, Fotolia

Prendre soin de son matériel

En revanche, si l'année précédente, vous avez investi dans un cartable de qualité - ou appris à votre enfant à prendre soin de son matériel -, n'hésitez pas à l'utiliser une année de plus. Voire plusieurs années. Et pour convaincre votre enfant, essayez la customisation qui pourra lui donner l'impression du neuf.

Concernant les fournitures scolaires, l'astuce fonctionne aussi. Des feutres qui auront été soigneusement rebouchés après chaque utilisation devraient pouvoir servir au moins une année de plus, par exemple. Un cahier soigné et auquel il reste encore quelques pages blanches pourra, quant à lui, l'année suivante, servir au moins de cahier de brouillon.

Choisir des fournitures qui se gardent

Si le plastique a longtemps séduit, il faut bien reconnaître qu'il présente deux désavantages : il peut parfois être fragile et il n'est pas très écolo. Alors, pourquoi ne pas opter pour des ciseaux, une règle ou des crayons en bois ou en métal qui se garderont plus longtemps ? Voire même des grands frères aux petites sœurs.

Pensez aussi aux stylos-plumes et à leurs cartouches d'encre rechargeables. Et sachez qu'il existe même aujourd'hui des stylos-billes rechargeables. Ainsi un stylo en bois FSC devrait vous coûter quelque 0,50 € et sa recharge 0,15 €. Son pendant classique en plastique jetable vous coûtera au moins 0,40 €. Une solution rentable dès la première recharge, donc.

Choisir des fournitures plus vertes

En parallèle des fournitures destinées à durer dans le temps, vous avez aussi aujourd'hui le choix de fournitures plus écolos. Ainsi des colles à base d’amidon - de préférence en bâton -, des gommes sans phtalate ni latex, des stylos sans parfum, des feutres à base de colorants naturels, des correcteurs sans solvant, des peintures aquarelles plutôt qu'acryliques, des calculatrices solaires ou encore des cahiers portant par exemple l'Écolabel européen ou le logo NF Environnement.

Un goûter plus écolo, c’est aussi un goûter plus sain. © anaumenko, Fotolia

Prendre de nouvelles habitudes

Au-delà des fournitures, la rentrée peut être l'occasion de prendre de nouvelles habitudes plus écoresponsables. Remplacer les goûters à emballages individuels par des fruits frais ou des goûters faits maison transportés dans une boîte à goûter, par exemple. Ou opter pour une gourde plutôt que pour des bouteilles d'eau en plastique jetables.

Côté déplacements aussi, c'est peut-être le moment de réviser ses habitudes. Ainsi, pensez donc au covoiturage avec d'autres parents. L'astuce devrait vous permettre d'économiser du carburant et de réduire votre empreinte écologique tout en gagnant du temps.

Et si l'école se situe à proximité, pourquoi même ne pas se lancer dans le trajet à pied ou en vélo ? Une manière aussi de pratiquer une petite activité physique et pourquoi pas, de responsabiliser vos enfants lorsqu'ils commencent à grandir en les laissant faire le trajet tous seul, ou avec leurs copains. Mais en attendant, il existe aussi la solution pédibus qui permet aux plus petits de se rendre à l'école à pied, sous la surveillance de parents accompagnateurs qui, à tour de rôle, récupèrent ainsi les enfants pour les « conduire » à l'école.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Nao, le robot qui aide les enfants à l’école  Des chercheurs de l’école polytechnique de Lausanne, en Suisse, ont eu l'idée d'utiliser le robot Nao pour aider les enfants dans les écoles. L'androïde accompagne les bambins non pas en devenant leur professeur mais leur élève. Découvrez en vidéo l'étonnante utilisation de ce robot.