Le parc animalier de Branféré, situé dans la partie est du Morbihan (sur la commune de Le Guerno), accueille chaque année de nombreux visiteurs. Les enfants et les plus grands sont émerveillés par les kangourous et les antilopes en liberté, et par le fantastique spectacle consacré aux oiseaux du monde. Mais il ne faut surtout pas négliger de rendre visite à l’arbre exceptionnel qui se dresse à proximité de l’espace de restauration. Il s’agit d’un platane majestueux, âgé de plus de 200 ans, dont les branches redescendent vers le sol, au point de le voir qualifier d’arbre pleureur.Le tronc de ce colosse mesure 5 mètres de circonférence et ses branches s’étendent sur 45 mètres. La cime culmine à 30 mètres. Ce « platane pleureur » est peut-être le seul nommé ainsi. C’est véritablement une attraction à lui tout seul, des végétaux ont élu domicile sur ses branches, il n’est pas rare de voir les oies se nicher ou les paons escalader ce platane d'Orient (Platanus orientalis), une espèce peu répandue et, réservée aux jardins d'ornement.© Georges Feterman, Futura

Planète

15 arbres remarquables à protéger

PhotoClassé sous :botanique , les plus vieux arbres , arbres remarquables

« Je ne puis regarder une feuille d'arbre sans être écrasé par l'univers. » Par cette belle métaphore, la citation de Victor Hugo résume toute la symbolique que représente l’arbre. Il porte à la fois le passé dans ses racines, l’ici et maintenant par sa présence, et la promesse de notre futur dans sa ramure et ses bourgeons. Se régénérant et s’adaptant après chaque mutation climatique, il est un mystère de la création.

Il l’est d’autant plus depuis les récentes découvertes qui ouvrent la porte sur un monde insoupçonné et merveilleux. Les arbres seraient des êtres sociaux, capables de communiquer entre eux, de partager des informations, comme l’affirme Stefano Mancuso, professeur à l’université de Florence (Italie), fondateur du Laboratoire international de neurobiologie végétale. Pas de cerveau, pas de conscience ? Les arbres seraient dotés d’un cerveau diffus et non central comme chez les animaux. Certes, dépourvus d’organes sensoriels mais doués de sensibilité, ils éprouveraient des émotions, percevant leur environnement, élaborant des stratégies pour favoriser la croissance de leurs jeunes congénères. La neurobiologie végétale n’en est qu’à l’aube de fascinantes découvertes.

Ils ont été photographiés par Georges Feterman, président de l’association A.R.B.R.E.S (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde), auteur du très beau livre, Les plus vieux arbres de France, un patrimoine national, et qui a préfacé celui de Beth Moon, Les plus vieux arbres, tous deux aux éditions Muséo. Il nous invite à mieux considérer ces vieux patriarches pour lesquels « le temps n’a pas la même dimension que pour nous. Notre seule urgence est de les protéger ». Depuis l’an 2000, le label « Arbre remarquable de France » est attribué par l'association aux communes, collectivités territoriales, établissements publics et propriétaires privés qui s’engagent à entretenir, et sauvegarder un arbre exceptionnel au titre de patrimoine naturel et culturel. L'association en a répertorié 350 en France.

Voici, par département, quelques uns de ces beaux arbres qui participent à l’équilibre du climat, attirent la pluie par évapotranspiration de leurs feuilles, purifient l’atmosphère, nourrissent et abritent la biodiversité. Ils sont nos indispensables alliés pour notre (sur)vie sur Terre. Auprès de son arbre, on peut vivre heureux, on ne devrait jamais le quitter des yeux.

Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !