« La vachevache limousine et le topinambourtopinambour », ce pourrait être le titre d'une fable, ce n'est que le résumé d'une alliance de circonstances, symbole d'une des conquêtes économiques de la race. Cette solanacée s'est révélée un aliment parfaitement consommable et parfaitement consommé par les jeunes veaux de la race limousine. De plus, elle affectionne particulièrement les sols acidesacides et légers comme ceux du Limousin.

C'est en particulier grâce à la culture du topinambour, que les éleveurs limousins ont pu améliorer considérablement le niveau de l'alimentation de leur bétail.

Le topinambour est un aliment qui a marqué l'histoire de la vache limousine. Ici, des fleurs de topinambour. © AnRo0002, DP

Le topinambour est un aliment qui a marqué l'histoire de la vache limousine. Ici, des fleurs de topinambour. © AnRo0002, DP

Histoire : la vache limousine et son alimentation

Nous sommes alors au début du XXe siècle et la conjoncture est favorable avec le développement industriel. On n'a déjà plus le temps de préparer du pot-au-feu dans les cités ouvrières de la vallée du Rhône mais on a besoin de viandes tendres, qui cuisent rapidement.

L'alimentation de la race limousine. © DP

L'alimentation de la race limousine. © DP

La culture du topinambour, son emploi pour l'engraissement des veaux limousins et la création de la voie ferrée Bordeaux-Lyon par Limoges assurent un succès fulgurant, et encore non démenti à ce jour, aux animaux limousins.