Planète

L'histoire d'un fruit voyageur

Dossier - La banane
DossierClassé sous :botanique , banane , guadeloupe

-

On compte environ 1000 variétés de bananier regroupées en 50 groupes et il existe une multitude de banane différentes sur la planète. À graines, sans graines, minuscules, énormes, longues, courtes, carrées, rondes, droites, courbes, vertes, jaunes, roses, panachées, argentées, tigrées, les bananes, consommées crues ou cuites, peuvent avoir tous les goûts et satisfaire tous les consommateurs. En Afrique de l'Ouest, il existe un bananier plantain qui produit un seul fruit pouvant atteindre jusqu'à 50 cm de long ! Sur nos tables apparaissent surtout les variétés de bananes dessert cultivées pour l'exportation, les « Cavendish » : Lacatan, Poyo, Grande naine.

  
DossiersLa banane
 


Le bananier est un grand voyageur : suivre la route de la banane à travers les siècles, c'est un peu suivre celle des hommes. Le bananier est originaire de l'Asie du Sud Est (Chine). Aux Philippines, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Indonésie, on le trouve encore à l'état sauvage. Il a ensuite migré vers la péninsule Indienne, l'Afrique de l'Est et les îles du Pacifique. Au cours de cet incroyable voyage, il s'est métamorphosé : il a progressivement perdu ses graines et s'est rempli de pulpe. Le bananier en se propageant s'est diversifié. La demande en bananes s'accroît dès la fin du XIXe siècle.

Les premiers transports


En 1915, l'Europe importait plus de 100000 tonnes de fruits en provenance de la Jamaïque. À l'époque, on cultivait surtout une variété de bananes desserts, appelée « Gros Michel ». Mais, en 1940, une grave maladie, dite "de Panama", décima les plantations, entraînant sa disparition progressive. À partir de 1960, la « Gros Michel » fut systématiquement remplacée par des bananes résistantes à la maladie, appartenant au sous groupe Cavendish. Aujourd'hui, la quasi-totalité des bananes dessert d'exportation est encore de type Cavendish. Pourtant, d'autres bananes existent, elles ont le parfum des Caraïbes, de la Guadeloupe ou de la Martinique. Tigrées, elles arrivent tout droit des Canaries. Grandes et longues, elles proviennent d'Afrique ou des lointaines Amériques.

  • Les premières grandes plantations bananières en Amérique latine, au tournant du siècle

« Le mercredi débarqua un groupe d'ingénieurs, d'agronomes, d'hydrologues, de topographes et d'arpenteurs qui passèrent plusieurs semaines à explorer les mêmes lieux que parcourait Mr. Herbert à chasser les papillons. Plus tard, arriva Mr. Jack Brown, dans un wagon supplémentaire accroché en queue du train jaune et tout plaqué d'argent, avec des fauteuils couverts de velours épiscopal et une verrère bleutée en guise de toit. Dans ce wagon spécial arrivèrent également, voletant autour de Mr. Brown, ces avocats pleins d'emphase, tout de noir vêtus, qui suivaient autrefois le colonel Aureliano Buendia dans ses moindres déplacements, ce qui donna à penser aux gens que ces agronomes, hydrologues, topographes et arpenteurs, ainsi que Mr. Herbert avec ses ballons captifs et ses papillons multicolores, et Mr. Brown avec son mausolée roulant et ses féroces bergers allemands, avaient tous quelque chose à voir avec la guerre. Néanmoins, on n'eut pas le temps de s'attarder beaucoup sur cette pensée car à peine les habitants de Macondo eurent-ils commencé à se demander, méfiants, ce que diable il était en train de leur advenir, que leur village s'était déjà transformé en un campement de bicoques en bois recouvertes de zinc, peuplé d'étrangers qui arrivaient en foule par le train, non seulement sur les sièges et les plates-formes mais jusque sur le toit des wagons. »

Transports maritimes

Joséphine Baker a contribué à populariser la banane en France.On se souvient encore de sa tenue de scène composée d'une simple ceinture de bananes. Il s'agissait en fait de bananes plantains surnommées "Oh, la, la ! Madame" par les Antillais et les Réunionnais.

Joséphine Baker
  • Plus de 120 pays produisent des bananes

La production mondiale est estimée à 85 millions de tonnes, dont 30 millions de tonnes de plantains. Sur ce volume, 98 % des bananes et la totalité des plantains proviennent des pays en développement. Les nations les plus pauvres fournissent 42 % de la production totale de bananes. La production de bananes à cuire (plantains et autres bananes) est estimée à 20 millions de tonnes pour le continent africain, qui produit environ 50 % de la banane plantain au niveau mondial (l'Amérique du Sud 25 %, l'Asie 15 % et l'Amérique centrale 10 %).

Panama

En 1919, 7 millions de caisses de bananes sont embarquées à Almirante.

Équateur

De 1982 à 1983, des pluies exceptionnelles submergent plus de 27000 hectares de cultures. Cela n'a pas empêché l'Equateur de reprendre sa place de premier exportateur mondial.

Colombie

Les premières plantations se sont installées près du port de Santa Marta, dans la zone de Ciénaga. C'est le 24 octobre 1891, sur le bateau à vapeur « Claribel », que se fait le premier chargement de bananes (1582 régimes). Destination : La Nouvelle-Orléans !

Jamaïque

Au XIXe siècle, naissent les premières plantations de bananes dessert. Ces dernières approvisionnaient alors l'Europe et l'Amérique du Nord.

Mexique

Dans les années 40, l'exploitation de la banane constitue l'une des premières sources de revenus de la région de Tabasco où la production intensive avait débuté dès 1890.

Canaries

La banane Cavendish y est introduite par les Anglais à partir du jardin botanique de Kew avant de gagner I'Amérique du Sud.

Afrique de l'Ouest

Ce sont les voyageurs, puis les commerçants qui, au XVIe siècle, l'introduisent sur la côte ouest de l'Afrique.

Afrique centrale

On pense que les plantains sont en Afrique centrale depuis 8000 ans.

Inde

En Inde, la domestication du bananier remonte à une époque très lointaine. Ce dernier figure sur les célèbres peintures et sculptures d'Ajanta et d'Ellora (300 à 400av.JC.).

Chine

Le bananier comestible serait originaire de Chine et aurait progressé vers l'Ouest, d'abord en Asie Mineure, puis en Afrique

L'arbre du paradis, symbole de la fragilité

L'arbre du Paradis - Musa paradisiaca

Le bananier, en accompagnant la vie des hommes, en a aussi nourri l'imaginaire. Rien d'étonnant dès lors qu'il apparaisse dans de nombreuses légendes. Ainsi prétend-on qu'il fut l'arbre du paradis : « Musa paradisiaca ». Son concurrent direct était, alors, le palmier dattier. Les fruits de ces deux espèces furent, en effet, considérés comme également succulents, mais les feuilles du bananier, plus pratiques pour masquer les instruments du péché, firent la différence (de justesse !). Parce-qu'il disparaît après avoir porté ses fruits Bouddha fit du bananier le symbole de la fragilité, de l'instabilité des choses. « Les constructions mentales sont pareilles à un bananier », peut-on lire dans un des textes fondateurs du Bouddhisme. La peinture chinoise reprendra souvent le thème du sage méditant sur l'impermanence des choses au pied d'un bananier.