Le mont Aragats, point culminant de l'Arménie. © Bouarf, CC by-sa 3.0
Planète

Voyage géologique en Arménie avec Jacques-Marie Bardintzeff (2/2)

ActualitéClassé sous :Volcan , Jacques-Marie Bardintzeff , mont Aragats

Pendant l'été 2018, le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff a participé à un séjour organisé par « 80 Jours Voyages ». Voici la deuxième partie du film qui en a été tiré et qui concerne un aspect peu connu de l'Arménie. Plus de 500 édifices volcaniques et quelques stratovolcans parsèment cette région du monde, dont certains sont suffisamment jeunes pour que l'on puisse penser qu'ils sont seulement endormis et encore actifs.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : quels sont les dangers du volcanisme ?  La vie près des volcans n’est pas toujours paisible. En cas d’éruption la population est soumise à divers dangers dont certains peuvent être fatals. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, pour qu’il nous parle de ces menaces. 

Nous continuons notre périple dans les régions volcaniques de l'Arménie, pays qui possède une géologie variée avec, comme l'explique le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff -- dont nous reprenons bon nombre de ses commentaires dans la vidéo ci-dessous --, une grande variété de formations, de types de roches et d'âges puisqu'on y trouve aussi bien des trachybasaltes datant du Quaternaire que des roches sédimentaires formées de calcaire, de grès, de schiste datant du Carbonifère, du Dévonien, donc jusqu'à il y a 400 millions d'années.

Le volcanologue explique aussi que le volcanisme et les tremblements de terre en Arménie sont le produit de l'affrontement entre deux plaques tectoniques, la plaque arabique et la plaque eurasienne. Il en résulte une compression Nord-Sud qui donne en résultat une extension Est-Ouest, et donc des ouvertures qui permettent des montées de magma mais qui s'accompagnent aussi des failles associées pouvant être sismiques pour reprendre les commentaires de Jacques-Marie Bardintzeff dans la vidéo ci-dessous.  

Toujours en compagnie de Jacques-Marie Bardintzeff sur les volcans arméniens. © 80 jours voyages

Des pétroglyphes montrant des éruptions ?

Elle montre de nouveaux édifices volcaniques comme le Vayots Sar. Ce cône a été formé il y a 30.000 ans dans le massif de Dar-Alages et compte également des volcans plus jeunes puisque certains sont datés de seulement 4.000 ans.

On visite ensuite la région volcanique de Syunik où certains pétroglyphes laissent penser que des humains y ont vu des éruptions. On trouve également des pétroglyphes dans le massif volcanique de Tsghuk où dix mille d'entre eux, qui dateraient de 7.000 ans, couvrent environ 3.000 pierres gravées en trachybasaltes. Ce massif porte également une source chaude carbo-gazeuse, pétrifiante avec de la boue, bonne pour la santé.

Enfin, à Karahunj, on trouve des basaltes andésitiques utilisés pour dresser un site mégalithique il y a 7.000 ans, et qui n'est pas sans rappeler un peu Stonehenge ou bien Carnac. Les roches volcaniques ont aussi servi pour la réalisation d'un village troglodytique à Khndzoresk.

Pour en savoir plus

Voyage géologique en Arménie avec Jacques-Marie Bardintzeff (1/2)

Article de Laurent Sacco, publié le 8 septembre 2020

Située dans le Petit Caucase, l'Arménie est riche en édifices volcaniques du fait de sa situation à la frontière de deux plaques tectoniques en collision. Pendant l'été 2018, le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff a participé à un séjour organisé par « 80 Jours Voyages ». Voici, en deux parties, le film qui en a été tiré.

L'Arménie actuelle a de profondes racines culturelles et géographiques qui s'étendent au-delà de ses frontières présentes, ayant joué un rôle important du temps de l'empire d'Alexandre et ensuite, en devenant le premier État de religion chrétienne.

L'Arménie se situe en Eurasie, aux limites de l'Europe et de l'Asie, mais c'est sa géologie et, plus spécialement, la volcanologie qui va nous intéresser dans ce film. Il a été réalisé du 14 au 27 juillet 2018 à l'occasion d'un voyage géologique et volcanologique organisé par « 80 Jours Voyages » avec Jacques-Marie Bardintzeff comme conseiller scientifique, et Sylvain Chermette, comme guide.

Futura, notamment grâce au blogVolcanmaniamis à disposition de Jacques-Marie Bardintzeff, s'est associé à cette aventure qui s'est déroulée sur des plateaux et des chaînes montagneuses. En effet, près de 90 % du territoire arménien se situe à plus de 1.000 mètres d'altitude. Son point culminant historique, jusqu'en 1915, était le mythique mont Ararat, à 5.160 mètres. Depuis que le mont Ararat se trouve en Turquie, le point culminant est le mont Aragats. Haut de 4.095 mètres, il se trouve à environ 40 km de la capitale, Erevan.

Partez à la découverte géologique de l'Arménie présentée par le géologue et volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff. © 80 Jours Voyages

Plus de 500 volcans en Arménie

Comme l'explique Jacques-Marie Bardintzeff, l'Aragats est un stratovolcan composé de laves andésitiques et dacitiques. Plus de 500 volcans du Quaternaire sont connus en Arménie qui est aussi une zone d'une grande activité sismique car la région est soumise à la pression de la plaque tectonique portant la péninsule arabique. Techniquement, c'est un volcanisme de subduction et de collision qui est à l'œuvre, produisant beaucoup de volcans monogéniques (comme ceux de la chaîne des Puys) et quelques stratovolcans  depuis des millions d'années.

Sur le flanc de l'Aragats, c'est le volcan Arteni que présente Jacques-Marie Bardintzeff. On y trouve des coulées de laves riches en silice et très visqueuses, comme dans les Andes, à savoir, comme l'explique le volcanologue, des rhyolites ou des trachyandésites, des trachyrhyolites, des trachydacites. Jacques-Marie Bardintzeff y présente notamment des perles de verre volcanique, des perlites ainsi qu'une exploitation de tuf. Le chercheur rappelle que ce sont des cendres volcaniques qui ont été soudées à chaud. Elles forment une pierre de taille utilisée pour les constructions.

À environ 20 km de Erevan, on trouve les gorges de Garni, creusées par une rivière dans une ancienne coulée de lave de trachybasalte clair, datée de 127.000 ans. Les gorges sont connues du fait de la présence de spectaculaires colonnes basaltiques appelées  « Symphonie des pierres » .

Plus loin, au lieu-dit Jraber, des tufs rhyolitiques contiennent des perlites blanches et des roches noires, de l'obsidienne, une roche vitreuse qui a servi à fabriquer des armes ou des outils pour nos ancêtres de la Préhistoire, comme dans le cas des gisements de cette roche un peu rare, et que l'on peut aussi trouver à Lipari, dans les îles éoliennes, ou encore à Milos, dans les Cyclades.

Les lapilli du volcan Gutanasar sont eux exploités comme isolants ou pour alléger des sols et ils retiennent l'eau pour des cultures hors sol comme l'explique Jacques-Marie Bardintzeff.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !