Une centrale à Shaoxing. © zhu difeng
Planète

La Chine vise la neutralité carbone d'ici 2060

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , Urgence climatique , changement climatique

Futura avec l'agence ETX Daily Up

-

[EN VIDÉO] Neutralité carbone : qu’est-ce que c’est vraiment ?  De nombreux pays et entreprises se sont engagés à atteindre la neutralité carbone. Mais attention : neutralité carbone ne signifie pas zéro émissions. 

Avant même l'ouverture de la COP26, qui se tiendra du 1er au 12 novembre 2021, le président chinois, par la voie de l'agence officielle Chine nouvelle, annonce que l'usage des énergies fossiles ne sera que de 20 % afin d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2060. Pourtant, la Chine n'abandonne pas la construction des centrales à charbon sur son sol en raison de besoins croissants en électricité.

La Chine veut limiter à moins de 20 % d'ici 2060 l'usage des énergies fossiles, selon un plan énonçant une série d'objectifs pour parvenir à la neutralité carbone, publié dimanche par l'agence officielle Chine nouvelle. Ce document s'inscrit dans la volonté exprimée par le président Xi Jinping de commencer à réduire les émissions polluantes d'ici 2030 pour atteindre la neutralité carbone 30 ans plus tard. Des énergies non fossiles aux alentours de 25 % de la consommation totale d'énergie d'ici 2030 font partie de objectifs publiés dimanche par Chine nouvelle, une semaine avant l'ouverture de la conférence internationale sur le climat (COP26) en Écosse.

Dix ans après l'Europe, la Chine annonce viser la neutralité carbone à l'horizon 2060 et s'engage à limiter à moins de 20 % l'usage des énergies fossiles. © Fred Dufour, AFP

Des besoins croissants en électricité

D'ici 2030, les émissions de CO2 produites par unité de PIB devront avoir chuté de plus de 65 % par rapport aux niveaux de 2005, avec une capacité des installations éoliennes et solaires supérieure à 1,2 milliard de kilowatts, ajoute l'agence de presse. En avril, le président Xi Jinping a affirmé que le pays maîtriserait strictement ses projets de centrales électriques à charbon et réduirait progressivement sa consommation de charbon, une source d'énergie particulièrement polluante qui assure 60 % de sa production électrique. Devant l'Assemblée générale de l'ONU, en septembre, le président chinois s'est également engagé à cesser de construire des centrales à charbon à l'étranger.

Mais, parallèlement, confronté à des pénuries massives d'électricité qui pénalisent la reprise, à cause d'une flambée des prix du charbon dont le pays est très dépendant pour alimenter ses centrales, la Chine est en passe d'augmenter de 6 % sa production de charbon. En début de semaine, la Commission nationale du développement et des réformes (NDRC) a ainsi indiqué que 153 mines avaient été autorisées depuis le mois dernier à accroître leur capacité de production de 220 millions de tonnes par an.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !