L'Homme de Néandertal pratiquait des soins dentaires il y a 130.000 ans. La présence de rainures sur des molaires et des signes de manipulations sur des dents révèlent en effet l’existence d’une dentisterie préhistorique propre à Néandertal.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 4/5 : pourquoi l'homme de Néandertal a-t-il disparu ? L’homme de Néandertal est un représentant aujourd'hui bien connu du genre Homo. La paléoanthronull

Voici une nouvelle preuve de l'existence d'une forme de médecine préhistorique chez l'Homme de NéandertalNéandertal : des traces de manipulations réalisées sur des dents qui, apparemment, faisaient souffrir leur propriétaire. Cette découverte est décrite dans un article paru récemment dans la revue Bulletin of the International Association for Paleodontology.

Cette étude a associé des scientifiques des universités du Kansas, de Pennsylvanie (États-Unis) et du muséum d'histoire naturelle de Croatie. Ces chercheurs ont analysé quatre dents de Néandertal trouvées en Croatie, sur le site de Krapina, il y a une centaine d'années (ce site a été mis au jour dans les années 1899-1905). Les mêmes chercheurs avaient déjà utilisé des échantillons issus de ce site croate pour mettre en évidence l'existence d'une activité artisanale de bijouterie préhistorique dans des travaux parus en 2015.

Le saviez-vous ?

Les Néandertaliens ont vécu sur une période de 300.000 ans et ont fini par s'éteindre, peu de temps après avoir rencontré les Hommes modernes. Leur déclin avait cependant commencé avant cette rencontre.

Ici, les scientifiques se sont intéressés à quatre dents isolées qui se trouvaient sur une mandibulemandibule, du côté gauche de la bouche d'un individu dont on ignore s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. L'ordre des dents sur la mâchoire a été reconstitué. Les chercheurs ont analysé les dents au microscopemicroscope pour mieux observer l'usure, la présence de rainures liées à l'usage de cure-dents, des rayures sur la dentinedentine et des fractures de l'émailémail.

Trois vues des quatre dents étudiées. © David Frayer, <em>University of Kansas</em>

Trois vues des quatre dents étudiées. © David Frayer, University of Kansas

Des cure-dents pour une dentisterie préhistorique rudimentaire

Les chercheurs ont trouvé qu'une prémolaire et une molaire M3M3 (en fait une dent de sagesse s'agissant de la « troisième molaire ») ont été déplacées de leur position normale. Ils ont aussi mis en évidence six rainures de cure-dents sur ces dents et sur les deux molairesmolaires situées à côté. David Frayer, professeur émérite d'anthropologie, est l'un des auteurs de cette recherche. Il explique dans un communiqué de l’université du Kansas : « Les rayures indiquent que cet individu poussait quelque chose dans sa bouche pour arriver à cette prémolaire tordue ».

Les Néandertaliens faisaient quelque chose à l'intérieur de leur bouche pour traiter l'irritation dentaire.

L'étude ne dit pas précisément de quel outil se servait l'Homme de Néandertal pour créer ces rainures sur les dents.

D'après David Frayer, que les rainures aient été faites par des cure-dents en os, en brin d'herbe ou en une autre matièrematière, elles « nous montrent que les Néandertaliens faisaient quelque chose à l'intérieur de leur bouche pour traiter l'irritation dentaire ». Cependant, les chercheurs n'ont pas pu confirmer que l'individu souffrait d'une maladie parodontale.

L'ensemble de ces manipulations réalisées sur les dents apparaissent comme des moyens de calmer une douleurdouleur et de traiter des problèmes dentaires. Pour les auteurs, il s'agit là d'une forme de « dentisteriedentisterie préhistorique ». Cet usage des cure-dents pour soulager des affections dentaires a déjà été évoqué précédemment sur Futura (voir l'article ci-dessous).


L’Homme s’est curé les dents avant de se les brosser

Article de Delphine Bossy paru le 21 octobre 2013

L'Homme de Néandertal utilisait aussi des cure-dents à des fins hygiéniques. De nombreuses traces de passage du bâtonnetbâtonnet dans l'interstice des dents ont été découvertes. Toutefois, il semble que le Néandertalien se servait aussi du cure-dents pour soulager ses douleurs.

L'Homme s'est curé les dents avant de se les brosser. Cela fait au moins 1,8 million d'années que le genre Homo utilise de petits bâtonnets pour nettoyer tout ce qui se coince entre ses dents. Il faut croire que la méthode a fait ses preuves, puisqu'aujourd'hui les brosses à dents ne font qu'imiter le rôle du cure-dents. Mais peut-être avait-on jusqu'alors sous-estimé la fonction de cet outil. Dans la revue Plos One, l'équipe espagnole de l'Institut Català de Paleoecologia Humana I Evolució Social suggère que l'Homme de Néandertal utilisait le cure-dents à des fins médicales.

Le petit bâtonnet aurait ainsi pu servir d'antidouleur aux Hommes de Néandertal affectés de maladies parodontales. Ces pathologiespathologies sont les premières causes de chute de dents, et ce, bien avant les cariescaries. Le parodonteparodonte est l'organe qui soutient la dent, il comprend la gencive, le ligament alvéolodentaire, l'os alvéolaire et le cément. Une parodontiteparodontite (ou gingivitegingivite) peut être très douloureuse, et conduire à un abcèsabcès.

La rainure interdentaire et la trace de l’utilisation d’un cure-dent à des fins médicales, visibles sous plusieurs angles. © Lozano <em>et al.</em>, <em>Plos One</em>, 2013

La rainure interdentaire et la trace de l’utilisation d’un cure-dent à des fins médicales, visibles sous plusieurs angles. © Lozano et al., Plos One, 2013

Néandertal, le premier à utiliser le cure-dents à des fins médicales ?

L'équipe espagnole a analysé les dents d'un Homme de Néandertal dont le fossilefossile n'a pas été daté avec exactitude. Ce que l'on sait, c'est que les restes du squelette ont été associés au Moustérien, et plus précisément à la période comprise entre 150.000 ans et 50.000 ans avant notre ère. Les chercheurs ont trouvé sur les dents de l'individu des traces du passage du cure-dents, et les ont associées à la maladie parodontale dont il était atteint. Les restes du maxillairemaxillaire présentaient une porositéporosité caractéristique d'une maladie parodontale. De plus, une partie de l'os alvéolaire, là où les dents sont insérées, avait réduit, la massemasse osseuse ayant perdu entre quatre et huit millimètres d'épaisseur.

En cas d'inflammationinflammation, il est possible que le cure-dents soulage la douleur. Les observations de marques déposées par l'utilisation des cure-dents sont nombreuses chez le Néandertalien, mais n'avaient jamais été associées à une maladie comme dans le cas de celui découvert à Cova Forada (ValenceValence, Espagne). Ces observations seraient les plus vieilles jamais documentées de l'utilisation médicale de cet outil par le Néandertalien.

Or, l'usage du cure-dents est attesté bien avant pour le genre Homo. Au début du mois d'octobre 2013, une équipe publiait dans les Pnas une étude relançant le débat sur la pertinence du groupe Homo georgicus. Dans cette étude, les paléontologuespaléontologues prouvaient, d'après les marques dentaires, qu'Homo utilisait déjà des cure-dents il y a 1,8 million d'années de cela. Mais plus intéressant encore, la mandibule d'un jeune Homo georgicus présentait une inflammation. L'individu utilisait peut-être, lui aussi, son cure-dents comme soin médical ?