Planète

Le dinosaure, son terrier et sa famille

ActualitéClassé sous :paléontologie , dinosaure , David Varricchio

Il avait creusé un tunnel de plus de deux mètres de long puis aménagé à son plus profond une chambre dans laquelle vivaient ses deux petits, comme le fait aujourd'hui un renard ou un macareux moine. Mais lui était un dinosaure et, de mémoire de paléontologue, on n'avait jamais vu ça.

Avec ses longues pattes, il devait courir vite. Crédit : Lee Hall

Empli de sable, le tunnel de 2,10 mètres, large de 40 centimètres et haut de 30 mène aux restes d'une chambre, en partie disparue. Datant de 95 millions d'années, donc de la fin du Crétacé inférieur, ce reste de terrier mis au jour au sud-ouest du Montana (Etats-Unis) réservait une surprise de taille à ses découvreurs, les Américains David Varricchio et Anthony Martin et le Japonais Yoshihiro Katsura. Au sein de ces vestiges se trouvaient les restes fossilisés de trois dinosaures, un adulte et deux bébés.

Voilà qui confirme une suspicion entretenue depuis de nombreuses années par des découvertes éparses : certains dinosaures avaient une vie de famille et élevaient leurs petits fraîchement éclos comme le font les oiseaux actuels. Mais c'est la première fois que l'on met la main sur un dinosaure fouisseur. Ses découvreurs en ont un fait une nouvelle espèce appartenant à un nouveau genre et l'ont baptisé Oryctodromeus cubicularis, un mélange grécolatin signifiant à peu près (nous attendons les remarques de latinistes sur notre forum) « fouisseur et coureur de chambre à coucher » (peut-être cunicularis, c'est-à-dire relatif au terrier - cuniculus - plutôt qu'à la chambre à coucher - cubiculum -, aurait-il été plus approprié). Ce dinosaure serait apparenté aux hypsilophodontes, dont David Varricchio a déjà exhumé d'autres représentants sur le même site (la formation Blackleaf près de la ville de Bozeman).


Avec ses belles dents, ce petit dinosaure croquait feuilles et branchages. Avec sa mâchoire robuste, ses épaules larges et son bassin renforcé, il creusait le sol pour mettre à l'abri sa petite famille.
Crédit : Lee Hall

Equipé pour creuser et courir

L'animal serait un herbivore, ce qui se reconnaît à ses dents à crêtes élevées (c'est d'ailleurs la caractéristique et l'origine du nom des hypsilophodontes). Il mesurait environ 1,30 mètre et pesait une trentaine de kilogrammes. L'étude du squelette a confirmé l'hypothèse du terrier. En effet, le museau est robuste, avec des prémaxillaires soudés. L'omoplate est costaude et des vertèbres près du bassin sont soudées. Ce petit dinosaure semble donc bien équipé pour creuser la terre avec énergie. Mais ses deux longues pattes en faisaient probablement aussi un coureur rapide.

D'après les auteurs, la construction de terriers démontre que les dinosaures ont colonisé des niches écologiques très variées. De plus, cette possibilité de s'enfouir aurait conféré à l'espèce la possibilité de résister à des climats plus froids (même s'il faisait chaud et humide dans le Montana à cette époque). Selon eux, les dinosaures, du moins certains d'entre eux, étaient à même de coloniser des régions aux conditions de vie plus difficiles. Ils vont jusqu'à affirmer qu'avec une telle résistance l'hypothèse de la chute d'un astéroïde pour expliquer la disparition des dinosaures est mise à mal.

Cela vous intéressera aussi