Planète

Le bébé mammouth Khroma révèle ses secrets

ActualitéClassé sous :paléontologie , bébé mammouth Khroma , Puy-en-Velay

Le bébé mammouth exposé au musée Crozatier du Puy-en-Velay vient de révéler quelques secrets sur sa vie grâce à un scanner et une autopsie, tous deux pratiqués ce week-end. Khroma était un jeune mâle âgé seulement d'un ou deux mois lorsque sa vie s'est brusquement arrêtée...

Khroma, le bébé mammouth, est exposé jusqu'au 15 novembre au musée Crozatier du Puy-en-Velay dans le cadre de l'exposition Mammouths et Compagnie. © Musée Crozatier

La seconde vie du bébé mammouth retrouvé dans le pergélisol sibérien l'année dernière est décidément bien mouvementée. Depuis qu'il a été exhumé, le jeune Khroma a été analysé sous toutes les coutures par des paléontologues. Bombardé de rayons gamma pour le stériliser, une tentative de datation au carbone 14... Même depuis qu'il est la star de l'exposition Mammouths et Compagnie du musée Crozatier au Puy-en-Velay, il n'est pas plus au calme : les records d'affluence du musée ont été largement battus avec déjà 60.000 visiteurs venus voir la vedette.

Samedi, les scientifiques en ont remis une couche. Khroma a été sorti du musée Crozatier pour rejoindre le service radiologie du Centre hospitalier Emile Roux où l'attendaient des scientifiques, notamment Bernard Buigues (responsable de l'exhumation de Khroma) et Frédéric Lacombat (paléontologue spécialiste des rhinocéros fossiles). Le but de l'opération : pénétrer à l'intérieur du mammouth pour en savoir davantage sur sa courte vie et son environnement.

Après avoir été décongelé à l'air ambiant, le mammouth a été passé au scanner. L'image en 3D obtenue montre tout d'abord une rupture de la colonne vertébrale et un déplacement du bassin. Des dommages, liés à un grand traumatisme, qui confirment que Khroma a certainement été la victime d'une lourde chute qui s'est avérée mortelle.

Comme si cela ne suffisait pas pour importuner le jeune mammouth, une autopsie a également été pratiquée dans la nuit de samedi à dimanche pour tenter de répondre à certaines interrogations. Après de longues hésitations, le doute est maintenant levé sur son sexe : il s'agit bien d'un mâle. En revanche, Khroma était semble-t-il beaucoup plus jeune que ce qui était supposé. En effet, ses dents de lait sont encore recouvertes de chair et n'ont jamais servi. Son âge, revu donc à la baisse, n'est vraisemblablement pas supérieur à 1 ou 2 mois.

Khroma, sur la table d'autopsie, est observé par l'équipe de paléontologues. © Francis Latreille

Un état de conservation incroyable

Le nouveau-né mammouth avait réservé une autre surprise aux paléontologues cette nuit-là, et quelle surprise ! Un état de conservation incroyablement bon, grâce au congélateur naturel qu'est le pergélisol, a permis aux organes internes de rester en parfait état. L'estomac encore rempli de lait maternel et les muscles encore rouges auraient pu facilement convaincre certains de la mort toute récente de Khroma qui, rappelons-le, date d'au moins 50.000 ans...

L'opération terminée et les indices récoltés, le bébé mammouth a pu rapidement être réinstallé dans son caisson de verre réfrigéré au musée Crozatier, où il restera exposé jusqu'au 15 novembre de cette année. Les scientifiques ont maintenant le champ libre pour analyser toutes les données collectées. Des traces de cellules et d'ADN pourront, entre autres, apporter de nouvelles informations aux paléontologues.

La 5e Conférence Internationale sur les mammouths et leur famille qui se tient à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 4 septembre au Puy-en-Velay sera l'occasion pour Yves Coppens, chargé de la présidence du colloque, et pour les nombreux scientifiques internationaux venus y participer de s'émerveiller de ces nouveaux résultats. En parallèle, toujours au Puy-en-velay, François de Closets animera au théâtre municipal trois jours de conférences grand public sur le même thème, qui seront diffusées en direct sur Internet les 1er, 2 et 3 septembre prochains.

Cela vous intéressera aussi