Planète

Les sargasses comme Colomb ne les a jamais vues !

ActualitéClassé sous :océanographie , Sargasses , mer des Sargasses

La première image globale de la mer des Sargasses vient d'être prise par l'instrument Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) du satellite Envisat. Ce document est précieux  pour la compréhension des effets du réchauffement climatique sur la quantité de chlorophylle présente dans la végétation marine.

Des sargasses. Source Commons

Située dans le creux lové entre les deux Amériques, la mer des Sargasses a été observée pour la première fois par Christophe Colomb en 1492 lors de sa première traversée, lui faisant croire - à tort - qu'il approchait d'une côte. En réalité, cette zone doit sa présence à la conjonction de divers courants marins.

La force de Coriolis engendre de vastes mouvements tourbillonnaires atmosphériques, mais aussi au niveau des océans. Dans l'Atlantique Nord, elle enroule le bras sud du Gulf Stream qui se divise en deux parties au niveau du 44ème degré de latitude nord. Tandis que la partie principale se porte vers les côtes d'Irlande et de Norvège, la seconde s'oriente vers le sud à la hauteur des Açores, se heurte aux rivages africains en décrivant un large ovale, puis revient vers les Antilles. Il se forme ainsi un vaste courant marin circulaire chaud enserrant une zone calme et froide. C'est la mer des Sargasses, sorte de lac marin enclavé en plein Atlantique. De nombreux objets flottants, comme des algues et divers détritus provenant des côtes américaines et européennes, sont charriées par le Gulf Stream et aboutissent en cet endroit, où ils restent jusqu'à ce que la nature se charge de les décomposer...

Parmi les algues, on retrouve les sargasses, une famille de végétaux marins dérivants et flottants qui en encombre la quasi-totalité de la surface.

Colonie de Sargasses dans l'océan Atlantique. Cliquer pour agrandir. Crédit : Esa

Cette zone était autrefois redoutée par les marins en raison de son calme plat et de son vent nul qui immobilisaient souvent les navires pour de longues périodes, l'aspect lugubre de l'endroit qui ressemblait à une vaste prairie d'herbes mortes ajoutant encore à leur phobie.

Le rôle des sargasses

Comme tout végétal, les sargasses absorbent le dioxyde de carbone (CO2) et le transforment en carbone organique. Cette productivité primaire contribue à réduire le taux de ce gaz à effet de serre dans l'atmosphère et on estime que l'océan mondial absorbe ainsi la moitié du CO2 émis dans l'atmosphère.

Les scientifiques cherchent à savoir si la capacité des océans à éliminer le CO2 pourrait être contrariée par les effets du changement climatique. Une surveillance permanente de la quantité de chlorophylle présente dans la végétation marine s'avère capitale pour mieux comprendre la productivité primaire et son évolution.

L'instrument Meris du satellite de l'Esa Envisat est capable de détecter les concentrations de chlorophylle, pigment vert de la photosynthèse, en utilisant l'index de chlorophylle maximum (maximum chlorophyl index ou MCI).

L'image présentée ici a été acquise par l'instrument Meris le 15 septembre 2008. La colonie de sargasses qui en remplit le centre a un diamètre d'environ 45 km. Elle était située par 35° 45' nord et 325° 29' est.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi