Santé

Les bactéries, producteurs énergétiques et remède contre la pollution ?

ActualitéClassé sous :vie

Le Département de l'Energie a décidé de renforcer son soutien financier aux recherches menées à l'Institute for Biological Energy Alternatives de Rockville par deux scientifiques reconnus, le fondateur de Celera Genomics Corp., J. Craig Venter, et le Prix Nobel de médecine Hamilton O. Smith.

Les neuf millions de dollars sur trois ans ainsi accordés serviront à l'identification de bactéries évoluant dans la mer des Sargasses, au large des Etats-Unis, et au séquençage de leur génome.

L'objectif final de ces travaux est de créer des microorganismes susceptibles d'aider à résoudre certains problèmes énergétiques ou environnementaux.

L'étude du code génétique de bactéries consommant du dioxyde de carbone et rejetant de l'hydrogène a déjà commencé. Ce faisant, Venter et ses collègues espèrent exploiter ce type de capacités et les utiliser, par exemple, pour produire de l'hydrogène comme carburant ou dégrader le dioxyde de carbone émis par l'industrie.

Le projet, qualifié d'audacieux par ses pères, a démarré en novembre dernier avec une première enveloppe gouvernementale de trois millions de dollars.

Cela vous intéressera aussi