Une étude menée par le Centre d'Etude Géophysique Aérienne et de Télédétection (AGRS) de l'Agence d'Etudes Géologiques de Chine (AGS) vient de montrer que le réchauffement climatique avait entraîné sur le plateau tibétain depuis 30 ans un rétrécissement des glaciers, une élévation de l'altitude des neiges éternelles de 100 à 350 mètres, une diminution des zones humides et une aggravation des désertifications.
Cela vous intéressera aussi

Le plateau s'étend sur 5 provinces chinoises (régions autonomes du Tibet et du Xinjiang, et Qinghai, Yunnan, Sichuan) pour presque un quart de son territoire. C'est la principale réserve en eau du pays avec les sources des fleuves Yangtze, Jaune et Lancang, et une immense réserve de neige et de glace. D'après FANG Hongbin, ingénieur au département de télédétection où a été menée l'enquête, le volumevolume des glaciersglaciers pourrait passer à 72% de sa taille actuelle en 2050 puis 50% en 2090 même sans progression du réchauffement climatiqueréchauffement climatique.

Les conséquences de cette fontefonte sont la diminution des ressources en eau potable de toute l'Asie et la formation de zones humideszones humides et marécageuses en aval du plateau, mais aussi des conséquences sur l'environnement mondial en raison de sa hauteur qui lui a valu le surnom de "troisième pôle".

Par Yannick Lannes