De nouvelles observations viennent mettre à mal la théorie de la formation des tornades. Celles-ci se formeraient au sol. © ohenze, Fotolia

Planète

Surprise : les tornades se forment au sol

ActualitéClassé sous :météorologie , phénomène météorologique extrême , formation des tornades

Les tornades se forment en altitude puis descendent vers le sol. C'est bien connu. Pourtant, des chercheurs apportent aujourd'hui quelques preuves du contraire.

« Un tourbillon de vents violents se développant sous la base d'un cumulonimbus et se prolongeant jusqu'à la surface terrestre. » C'est ainsi que Météo France décrit le phénomène des tornades. Un entonnoir nuageux qui aspire progressivement de l'air par le bas, descendant jusqu'à finir par toucher le sol. Mais des observations réalisées dans l'Oklahoma et le Kansas (États-Unis) viennent aujourd'hui remettre en question cette vision du phénomène.

Les chercheurs ont notamment étudié dans le détail les centaines d'images d'El Reno - qui détient le record de la plus grande tornade jamais observée (4,2 km) - saisies par des chasseurs de tornades. La tempête s'est abattue sur les États-Unis fin mai 2013. Et les chercheurs se sont aperçus que son entonnoir nuageux apparaissait au sol plusieurs minutes avant que les radars Doppler ne détectent le moindre mouvement de vent à 250 mètres d'altitude.

Ici, un système radar mobile à balayage rapide tel que celui qui a fourni les données utiles aux chercheurs pour arriver à leurs conclusions. © Jana Houser, Université de l’Ohio

Une nouvelle théorie pour améliorer les alertes

Par chance, un point d'observation placé au sommet d'une colline a aussi donné des enregistrements radar des vitesses des vents près du sol. Des enregistrements qui ont confirmé la formation d'une rotation rapide à proximité du sol avant qu'elle n'apparaisse plus haut. Et ces observations ont pu être confirmées sur trois autres tornades.

Ainsi, lorsque la tornade atteint les nuages, il semblerait que les vents en soient déjà à des vitesses dangereuses près du sol. Selon les chercheurs, ces résultats pourraient permettre d'améliorer le système d’alerte tornade. Pour l'heure, celui-ci en effet se base uniquement sur des mesures de vitesses des vents dans les nuages.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Une puissante tornade recréée par ordinateur  Préoccupés par les centaines de tornades qui tourmentent le centre des États-Unis chaque année, les chercheurs de ce pays tentent de mieux comprendre la formation de ces monstres dévastateurs. Des scientifiques ont reconstitué avec un supercalculateur la tornade « El Reno », une des plus puissantes jamais observées, qui a frappé l’Oklahoma le 24 mai 2011. Elle détruisit tout sur son passage sur plus de 100 km durant près de deux heures… Grâce à cette simulation, on repère mieux les phénomènes à l'œuvre.