L'un des plus célèbres nuages accrochés à une montagne est celui du mont Fuji au Japon. © Canva
Planète

Phénomène météo extraordinaire : les nuages accrochés aux montagnes

ActualitéClassé sous :météorologie , montagne , Nuage lenticulaire

Ceux qui randonnent en montagne ou habitent en altitude l'ont sans doute remarqué : certains nuages semblent attirés par les sommets montagneux comme des aimants, alors que le reste du ciel est parfois dégagé. Explication d'un phénomène étonnant lié aux vents.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 5 nuages à reconnaître pour prédire la météo  Pendant des millénaires, les hommes ont appris à prévoir le temps grâce à des indices de la nature. Parmi eux, les nuages peuvent donner une bonne idée de la météo à court terme. 

Les sommets montagneux apparaissent souvent « coiffés » d'un nuage, dans le monde entier et à n'importe quelle saison. Dans les reliefs, les vents sont canalisés par les montagnes et se trouvent obligés de se frayer un chemin. Lorsque l'air est poussé par le vent, ou chauffé par le soleil, il s'élève le long des parois montagneuses, et se refroidit en grimpant. Cet air doux des vallées perd en moyenne 0,6 °C tous les 100 mètres.

Les montagnes créent leur propre microclimat

Il faut savoir que l'air chaud est plus humide que l'air froid, et en montant, la vapeur d'eau se condense et forme des gouttelettes, ou cristaux de glace en altitude : c'est la formation du nuage orographique. Celui-ci peut être stable (du brouillard, par exemple) ou instable (un cumulonimbus, nuage d'orage et d'averses).

La formation des nuages au-dessus des montagnes dépend ainsi de deux paramètres : des reliefs et du vent. Les nuages ne s'accrochent donc pas aux montagnes, ils se forment en fait bien souvent directement au-dessus d'elles, ou juste en amont, en raison des vents, ce qui explique pourquoi le reste du ciel est plus dégagé. Les montagnes créent en fait leur propre microclimat avec, parfois, des variations météo extrêmes entre le sommet et les vallées en dessous.

Le cas particulier des nuages « capuchons »

D'autres types de nuages sont parfois accrochés aux pics montagneux. Il s'agit des nuages d'onde : parmi les plus spectaculaires, on trouve les lenticulaires qui peuvent prendre la forme d'un capuchon (Cap cloud en anglais) recouvrant un pic montagneux. Le plus célèbre des lenticulaires coiffant une montagne est celui du mont Fuji au Japon, le kasagumo en japonais.

Parmi les autres lenticulaires en forme de capuchon, on trouve également celui du mont Kilimandjaro en Tanzanie.

Aux États-Unis, le plus spectaculaire est sans aucun doute celui du mont Rainier, près de Seattle dans l'État de Washington.

En France, le mont Blanc apparaît souvent avec un « bonnet », un simple altocumulus, et parfois avec celui que l'on appelle en Haute-Savoie « l'âne du mont-Blanc », un petit nuage lenticulaire.

Les nuages d'onde sont également des nuages orographiques qui se forment donc grâce à l'action du vent perpendiculaire sur les reliefs, mais en aval. Le vent qui circule au-dessus des sommets façonnent les lenticulaires, ce qui donne un nuage statique mais dont la forme, faisant penser à une soucoupe volante ou à une assiette, est toujours en mouvement. Ce type de nuage est façonné comme une poterie par les courants qui circulent. Les nuages d'onde, comme les lenticulaires, ne donnent cependant aucune précipitation. Ils indiquent simplement que les courants en altitude sont très puissants, même s'il n'y a souvent aucun vent en plaine, au niveau de la personne qui les observe.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !