Dans les yeux de Thomas Pesquet : des nuages ou des montagnes de glace ?

Classé sous :Thomas Pesquet , Antarctique , ISS

« Ce ne sont pas des nuages, ce sont des montagnes de glace [situées en AntarctiqueNDLR! » Cette fois-ci, les photos de Thomas Pesquet sont pleines d'ambiguïtés. En effet, son équipage ne se doutait pas que la trajectoire de la Station spatiale internationale leur permettait d'apercevoir le pôle Sud, excepté l'astronaute américaine Megan McArthur, qui était persuadée de l'avoir aperçu en ce début de juillet.

« J'étais persuadé que c'était trop loin de notre trajectoire : c'est le continent le plus au sud de la Terre ! » se défend l'astronaute français. Mais le lendemain, après quelques calculs de trajectoire pour réitérer l'expérience de Megan, ils ont bien vu le continent glacé. Cette terre hostile, habitée par des membres d'expéditions scientifiques« Un peu comme la Station spatiale internationale », remarque Thomas Pesquet. 

L'Antarctique, le cinquième continent, photographié par l'astronaute français, en juillet 2021. © ESA/Nasa, Thomas Pesquet
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’avenir de l’Antarctique se joue à Paris  Du 14 au 24 juin 2021, la France accueille la 43e réunion consultative du traité de l’Antarctique (RCTA). Un traité destiné à protéger l’Antarctique et son environnement. Parmi les premières nations à s’être installées durablement sur ce continent blanc par le biais de la station Dumont d’Urville, la France y mène aujourd’hui encore des projets de recherche en étroite avec des équipes venues du monde entier. Avec l’Astrolab comme précieux outil de soutien logistique. © Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères