Planète

La climatologue Valérie Masson-Delmotte élue coprésidente du Giec

ActualitéClassé sous :GIEC , Valérie Masson-Delmotte , Réchauffement climatique

Diplômée de l'École centrale et d'un doctorat préparé au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives), la climatologue française Valérie Masson-Delmotte a participé à la rédaction des quatrième et cinquième rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat, le Giec. Elle vient d'être nommée coprésidente d'un de ses groupes de travail.

Valérie Masson-Delmotte a été lauréate du prix Irène Joliot-Curie du Ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, dans la catégorie « femme scientifique de l'année », en 2013. © PHo CEA DSM 2015

La climatologue Valérie Masson-Delmotte est bien connue de Futura-Sciences qui l'a interrogée à plusieurs reprises à propos du changement climatique en cours et pour qui elle a rédigé un dossier sur les secrets du climat - des secrets révélés par les analyses des glaces obtenues par carottage dans les calottes polaires et les glaciers. C'est donc avec un certain plaisir que nous avons appris que la chercheuse en poste au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, qui fête cette année ses 70 ans) vient d'être promue coprésidente du groupe de travail 1 du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat) avec le Chinois Panmao Zhai (Chinese Academy of Meteorological Sciences, CAMS). À noter que l'actuel président du Giec, l'économiste coréen Hoesung Lee, vient tout récemment de remplacer l'ingénieur et universitaire indien Rajendra Kumar Pachauri, qui était à la tête de l'organisme de 2002 à 2015.

Témoignage de Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives), qui a reçu le prix Irène Joliot-Curie de la Femme scientifique de l'année 2013. © FemmesetSciences, YouTube

Une spécialiste des archives du climat

Directrice de recherche au CEA, centralienne et donc ingénieure à l'origine, Valérie Masson-Delmotte a ensuite passé un doctorat au CEA, où elle dirige actuellement le groupe de recherche « Dynamique et archives du climat » dans le cadre du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE). Ses travaux portent donc sur l'évolution du climat, à des échelles de temps allant des derniers siècles jusqu'aux glaciations, et à l'apport des climats passés pour tester le réalisme des modèles de climat. Cela lui a permis de contribuer à la rédaction des quatrième et cinquième rapports du Giec (2007 et 2013) et au rapport Antarctic Climate and Environment (2009). Elle a croisé le fer avec Claude Allègre sur la question du changement climatique.

Valérie Masson-Delmotte a également été lauréate de plusieurs prix prestigieux, dont le prix Irène Joliot-Curie du Ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, dans la catégorie « femme scientifique de l'année » en 2013. Elle se préoccupe de la vulgarisation des sciences du climat et des problèmes liés au réchauffement climatique et a réalisé plusieurs ouvrages pour le grand public, dont :

  • Climat : le vrai et le faux (Paris, Le Pommier, 2011) ;
  • Les expéditions polaires (Paris, Le Pommier, 2007), avec G. Jugie ;
  • Le climat de nos ancêtres expliqué à nos enfants (Paris, Le Pommier, 2005), avec Bérengère Dubrulle.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

COP21 : limiter le réchauffement climatique à 2 °C, est-ce réalisable ?  La concentration de gaz à effet de serre n’a jamais autant augmenté que ces quinze dernières années. Malgré les engagements pris par de nombreux pays, aucune solution concrète ne semble émerger. Le Cnes a rencontré Jean Jouzel, climatologue de renom, afin d’en savoir plus.