Le gouvernement encourage la Green Tech en France. © trahko, Adobe Stock
Planète

Pourquoi l'État encourage-t-il la Green Tech ?

ActualitéClassé sous :gaz à effet de serre , pollution numérique , recyclage des déchets électroniques

[EN VIDÉO] Interview 5/5 : le recyclage des appareils électroniques  Devant leur abondance, le recyclage des objets électroniques est un défi posé par le développement durable. François Moisan, directeur exécutif de la stratégie et de la recherche de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), nous parle des solutions envisagées pour y répondre. 

L'empreinte numérique représente entre 5 et 10 % des émissions globales de gaz à effet de serre en France. Environnement et numérique sont-ils antinomiques ? Pour réconcilier ces deux concepts, l'État vient de lancer un plan de 300 millions d'euros pour développer la Green Tech dont les objectifs sont clairement définis : maîtriser l'empreinte environnementale du numérique et créer un cercle vertueux autour des filières du recyclage et du reconditionnement, mais aussi favoriser l'éco-conception. 

Un plan de 300 millions d'euros a été mis sur la table pour développer et soutenir en France la Green Tech. Derrière ce concept se trouve une centaine d'entreprises qui mettent à disposition les nouvelles technologies et les innovations au service de l'environnement et de la transition écologique, dans divers domaines tels que les énergies renouvelables, le numérique responsable, l'économie circulaire, des transports propres.

L'unique but : améliorer sans cesse le bilan carbone de la France. Tout a commencé avec l'inauguration du label Green Tech Innovation, en 2016, par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Il permet notamment aux start-ups concernées de bénéficier de nombreux services de l'État.

L'État veut faciliter le réemploi des appareils numériques afin de limiter leur impact sur l'environnement. © Metamorworks, Getty Images

Recycler, réparer pour mieux encadrer la pollution numérique

Aujourd'hui, la Green Tech rassemble plus de 150 entreprises, des start-ups, des jeunes pousses, mais aussi des PME. Pour continuer à développer ce label, le gouvernement a décidé de donner un coup d'accélérateur, avec la présentation d'une feuille de route pour les prochaines années comprenant une quinzaine de mesures à mettre en place afin de limiter l'empreinte écologique du numérique.

Il y est notamment question de la création d'un baromètre environnemental en collaboration avec l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), mais aussi d'aides modifiés au reconditionnement des terminaux domestiques et aux entreprises inaugurant des centres de traitement de données vertes, utilisant une énergie 100 % renouvelable. L'empreinte numérique représente entre 5 et 10 % des émissions globales de gaz à effet de serre en France.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !