Green Turtle, ou le robot-tortue, conçu pour parcourir traquer et avaler les déchets plastique dans la mer. © Estaca
Tech

Des étudiants français ont inventé un robot-tortue qui chasse le plastique et le mange

ActualitéClassé sous :robotique , Pollution aquatique , ESTACA

-

Des étudiants de l'Estaca, une école d'ingénieurs à Laval, ont présenté leur projet pour s'attaquer au problème de la pollution plastique dans les océans. Green Turtle est un robot-tortue conçu pour patrouiller dans les ports et avaler les déchets plastique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Suivez l’épopée étonnante du plastique dans l’océan  Chaque année, huit millions de tonnes de plastique sont rejetées en mer. Ce matériau évolue au gré des courants, est mangé par le plancton et les organismes marins, jusqu’à contaminer toute la chaîne alimentaire. L’expédition Tara Méditerranée étudie le phénomène. Découvrez en vidéo comment ces scientifiques traquent le plastique dans les océans. 

La pollution marine constitue un problème sérieux, avec de véritables îles de détritus plastique qui se forment dans les océans. Un groupe d'étudiants de l’Estaca, l'École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile, a décidé de s'y attaquer en créant un robot-tortue qui parcourt l'eau des ports et avale le plastique. Ils ont baptisé leur projet Green Turtle (la tortue verte).

Les étudiants ont choisi de s'inspirer de la tortue afin de pouvoir l'implanter dans les ports d'où provient une bonne partie de la pollution humaine. Cet animal marin est très agile dans l'eau, et peut aussi faire du surplace, ce qui lui permet de traquer les déchets et éviter les bateaux. De plus, l'absence de prédateurs de la tortue évite que la présence du robot ne perturbe la faune locale.

Des étudiants de l’Estaca présentent leur projet de robot-tortue qui collecte les déchets plastique en mer. © Estaca

L’identification des déchets grâce au lidar

Le robot s'appuie sur les ondes acoustiques pour identifier son environnement et les différents obstacles, grâce à un système de sonar. Pour déterminer la forme et la nature des objets plastique rencontrés, les étudiants ont opté pour le lidar, un système similaire au sonar mais qui utilise la lumièreGreen Turtle est capable de récupérer jusqu'à 50 litres de déchets, soit l'équivalent de 1.420 bouteilles en plastique. Une fois sa réserve pleine, il retourne à une station d'accueil pour tout déverser et recharger ses batteries, avant de reprendre sa nage.

Initialement prévu pour un lancement en septembre 2020, le projet a subi des retards dus à la pandémie. Les étudiants espèrent un modèle fonctionnel pour l'été 2021. Pour plus d'informations, consultez leur page Facebook.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !