Depuis lundi, le Var est mangé par les flammes. Au quatrième jour d'incendie, le feu s'est propagé sur plus de 8.000 hectares, facilité par les températures très élevées et les vents de la région. La réserve de la plaine des Maures a gravement été touchée et continue de brûler.

Ce jeudi 19 août, le vent s'est à nouveau levé et le département du Var continue de brûler alors que la progression du feufeu semblait ralentie ces derniers jours grâce à des conditions climatiques favorables. 

Les efforts de plus de 1.000 pompiers et des habitants semblent payer même si le risque d'incendie reste très élevé pour les forêts pas encore prises aux flammes. Dans son dernier communiqué, le Préfet annonce que le feu a parcouru 8.100 hectares, et que la lisière où se concentrent les efforts s'étend sur 80 kilomètres. À ce jour, deux personnes sont décédées et 7.500 ont été évacuées de leurs lieux de vacances, dont huit campings.

Un hotspot de biodiversité française menacé

Cet incendie est une vraie catastrophe écologique : il a dévasté la moitié de la réserve naturelle de la plaine des Maures, qui abrite 241 espèces protégées. La biodiversitébiodiversité du territoire, extrêmement menacée, comprend des espèces très importantes du patrimoine écologique français. Parmi elles, la tortue d'Hermann, seule tortue terrestre française, qui est à l'origine de la création de la réserve.

Au sein du territoire, se trouvent 39 espèces de plantes protégées, et des végétaux rares tels que des fougères endémiques (Isoètes et Ophioglosses) ou des orchidées Serapias. Ces incendies menacent aussi de nombreux animaux : des lézards ocellés, une multitude d'insectesinsectes dont se nourrissent 17 espèces de chauves-souris, des oiseaux rares tels que le héron Blongios nain ou le rapacerapace Circaète Jean-le-Blanc... Mauvaise nouvelle, à midi, le feu a repris sur la Plaine des Maures, et il difficile d'imaginer ce qu'il en restera. 


Incendie dans le Var : le plus gros feu de forêt de l’été en France

Article de Nathalie MayerNathalie Mayer, publié le 17/08/2021

Un violent incendie s'est déclenché dans le Var, ce lundi 16 août 2021. Ce mardi, il progresse toujours. Des milliers d'hectares sont déjà partis en fumée. Des centaines de pompiers sont mobilisés et des milliers de personnes ont été évacuées. Des premières victimes sont à déplorer.

C'est hier, en fin d'après-midi, sur une aire de repos de l'autoroute A57 que tout a commencé. À une centaine de kilomètres au nord-est de Toulon. De quoi laisser croire à « une origine humaine ». Selon les pompiers, ce matin, le feu de forêt qui ravage le Var a détruit au moins 3.500 hectares de forêt et de garriguegarrigue dans le massif des Maures. Selon la préfecture, ce sont même déjà quelque 5.000 hectares qui sont partis en fumée. Après la Grèce, l'Italie, l'Algérie, l'Espagne, l'Israël et le Maroc, c'est donc au tour de la France d'être touchée par un violent feu de forêt. Le plus important de cet été sur notre territoire. Certains soldats du feu évoquent même « un incendie impressionnant ».

Des avions bombardiers d'eau et plusieurs centaines de pompiers sont mobilisés. Mais à 9 heures ce mardi matin, le feu était « toujours actif ». Car les conditions météorologiques sont défavorables. Des températures élevées -- même si l'alerte canicule a enfin été levée -- et un violent mistral qui pousse l'incendie à pas moins de 4 km/h -- alors que la vitessevitesse classique de progression d'un feu de forêt dans la région ne dépasse guère 1 km/h.

Un feu toujours pas fixé

L'accès aux 25 massifs forestiers des Bouches-du-Rhône et aux massifs des Monts toulonnais a été interdit au public. Car d'autres départs de feu ont été signalés dans la journée d'hier. Des campings et des milliers de personnes ont été évacués. Des centaines d'habitations ont été touchées. Au moins 19 personnes ont été intoxiquées et 3 ont été légèrement blessées. C'est un « bilan très provisoire », a souligné le préfet du Var dans la presse. Alors que certains craignent de graves conséquences pour la biodiversité, la réserve naturelle de la plaine des Maures -- l'un des derniers refuges de la tortue d'Hermann -- ayant été détruite pour moitié.

Il est conseillé à la population de ne pas s'approcher du feu -- pour prendre photos et autres vidéos -- et de rester à l'abri dans des maisons fermées pour éviter toute exposition aux fumées toxiques. Aux évacués, de ne surtout pas tenter de regagner leur domicile ou leur lieu de vacances. La préfecture demande également de ne pas encombrer les voies de circulation, notamment autour du golfe de Saint-Tropez, afin de faciliter le travail des services de secours.