Chaque année, les feux de forêt nous rappellent l'urgence du réchauffement climatique. © Kevin Key, Adobe Stock
Planète

Les feux de forêt dureront 10 ans... et déclineront

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , forêt , feu

[EN VIDÉO] Sommes-nous dans l'ère du feu ?  Depuis peu, l'historien américain Stephen Pyne et la philosophe française Joëlle Zask popularisent un nouveau concept : le pyrocène. L'ère du feu. Avec laquelle nous devrions désormais cohabiter. Mais de quoi s'agit-il ? 

En prenant en compte l'impact du réchauffement climatique, des scientifiques ont simulé la trajectoire des feux de forêt pour les 60 prochaines années.

Cette année encore, de gigantesques feux ravagent les forêts du monde. Pressés par le réchauffement climatique, des chercheurs se penchent sur les interactions entre le climat, la croissance des arbres et les incendies de forêt. « La grande question est : que va-t-il se passer avec le changement climatique ? », s'interroge Maureen Kennedy, coautrice d'une récente étude sur le sujet. « Si nous continuons à brûler ces combustibles [les forêts, ndlr] et avec une sécheresse extrême qui limite la nouvelle croissance, il y aura finalement moins de combustibles pour les incendies de forêt », suppose la chercheuse.

Cette équipe de recherche s'est focalisée sur un bassin de 6.572 hectares dans la Sierra Nevada, une chaîne de montagnes située à l'Est de la Californie, aux États-Unis. D'après leurs modélisations, il y aurait une explosion d'incendies durant environ une décennie, avant que leur récurrence et leur puissance s'estompent petit à petit. « Cette première rafale de feux de forêt est conforme à ce que nous voyons en ce moment en Occident, souligne Maureen Kenney. L'accumulation de combustibles, associée aux conditions de plus en plus chaudes et sèches, conduit à ces très grands incendies catastrophiques. Mais nos simulations montrent que si vous laissez le feu se poursuivre dans une zone, il pourrait devenir auto-limitatif, c'est-à-dire que chacun des feux suivants serait plus petit que le précédent. »

Quid de la gestion des flammes ?

Leurs simulations portent sur les 60 prochaines années. Dans chaque scénario, il y avait des corrélations positives entre la superficie de forêt brûlée et la température maximale sur l'année en moyenne et des corrélations négatives avec les précipitations annuelles : plus il fait chaud, plus ça brûle, mais plus il pleut, moins ça brûle. Ce qui n'a rien de surprenant. Toutefois, même si des feux de forêt n'ont pas lieu, la densité d'arbres et leur taille sont vouées à diminuer, car les conditions chaudes et sèches amenées par le réchauffement climatique apportent un stress - notamment hydrique - réduisant la productivité desdits arbres.

Actuellement, les scientifiques appliquent ce modèle de prédiction à d'autres régions forestières, en espérant que leurs résultats seront utilisables pour la gestion des incendies. « Il existe de plus en plus de preuves que vous pouvez soulager le stress de la sécheresse et rendre les forêts plus résistantes à la sécheresse si vous éclaircissez les forêts, ce qui devrait également aider à réduire l'impact de cette impulsion initiale d'incendie de forêt », a donné comme exemple Maureen Kennedy.


Vous aimez nos articles et le travail de vulgarisation scientifique réalisé par nos journalistes ? Vous pouvez aujourd'hui nous soutenir en rejoignant nos abonnements sur Patreon !

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : bénéficiez d'un accès garanti sans publicité sur tout le site pour 3,29 €/mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, participez à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 €/mois (+TVA).
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !