Une fuite sur un pipeline crée des « cercles de feu » sur l'océan

Des flammes orange ont embrasé la surface de l'océan vendredi après-midi, après la fuite d’un gazoduc dans le golfe du Mexique à l'ouest de la péninsule du Yucatán. La fuite a provoqué un incendie sous-marin qui a entraîné une sorte de bouillonnement de feu semblable à une éruption volcanique. L'incendie se serait déclaré à 5 h 15 heure locale, à 150 mètres d'une plateforme de forage pétrolière appartenant à la compagnie mexicaine Pemex, forçant la société à fermer les vannes du pipeline.
 

Pemex a affirmé que l'incendie avait été maîtrisé en moins de cinq heures et qu'aucune victime ni aucun dégât n'était à déplorer. Elle ne donne toutefois aucune explication quant à l'origine des flammes.
 

La compagnie traîne derrière elle une mauvaise réputation en matière de pollution et de maîtrise des risques. En avril dernier, un incendie majeur s'était déclaré dans l'une de ses raffineries à Lázaro Cárdenas, à Minatitlán, près du golfe du Mexique, faisant sept blessés. En 2019, l'oléoduc Tuxpan-Tula, qui transporte du pétrole de la côte est du Mexique vers une raffinerie à Tula, près de Tlahuelilpan, avait été perforé, entraînant l’explosion de pipeline la plus meurtrière de l'histoire avec 137 morts. Trois ans plus tôt, 28 personnes avaient été tuées dans l'explosion d'une usine pétrochimique du groupe.

Les causes de l'accident de vendredi demeurent encore inconnues, mais selon Reuters, les installations auraient été endommagées par un orage et de fortes pluies.

L’incendie s’est déclaré dans la baie de Campeche, à 150 mètres d’une plateforme pétrolière de la compagnie nationale mexicaine Pemex. © Apple Plans
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Marée noire : le bateau échoué au large de l'île Maurice s'est brisé en deux  Le 25 juillet, le vraquier japonais Wakashio s'est échoué près de l'île Maurice, libérant des tonnes de fioul dans l'océan Indien. Ce 15 août, le navire s'est brisé en deux.