C’est dans des réseaux d’oléoducs que le pétrole, brut ou raffiné, est transporté à travers le monde. © bht2000, Fotolia

Sciences

Oléoduc

DéfinitionClassé sous :Matière , oléoduc , transport du pétrole

Le terme oléoduc nous vient du latin oleum qui signifie huile et ducere qui signifie conduire. Ainsi désigne-t-il une canalisation de grande dimension destinée au transport des hydrocarbures liquides et plus particulièrement du pétrole brut ou du pétrole raffiné.

Un oléoduc peut amener le pétrole brut du forage à la raffinerie ou jusqu'à des régions éloignées. Il peut aussi relier un terminal maritime à des raffineries intérieures. Et il peut transporter des produits pétroliers raffinés, depuis un terminal maritime notamment, jusqu'à des lieux de consommation.

Le terme pipeline, un anglicisme, est parfois employé pour désigner un oléoduc. Mais il est à noter que ce mot désigne plus généralement une canalisation permettant de transporter des matières fluides. Un pipeline peut aussi notamment contenir du gaz naturel ou de l'eau. On parle alors plutôt de gazoduc ou d'aqueduc.

Il est à noter que les oléoducs tiennent une place de choix dans la géopolitique. Les canalisations traversant souvent plusieurs pays et le pétrole étant d'une importance capitale dans notre économie, les négociations sont parfois âpres autour de ces infrastructures.

Si les oléoducs sont utilisés pour le transport terrestre du pétrole, le transport maritime se fait généralement par le biais de navires pétroliers. © Brosen, Wikipedia, CC by-2.5

Quelle technique derrière un oléoduc ?

D'un point de vue plus technique, il est nécessaire d'équiper les oléoducs de stations dites de pompage. Il s'agit de station de compression dont le rôle est de comprimer le pétrole et de l'élever à une certaine pression — pouvant aller jusqu'à 70 bars — afin qu'il puisse être acheminé à destination. Les frictions sur les parois des canalisations faisant régulièrement diminuer cette pression, des stations de pompage relais doivent être placées tout au long de l'oléoduc. La puissance et le nombre de stations — une tous les 60 ou 100 kilomètres — dépendent du profil du terrain, mais aussi de la densité et de la viscosité du pétrole ainsi que de la température à laquelle il s'écoule. Et si une chute de pression anormale est observée, elle peut être le signe d'une fuite dans le tuyau qu'il faut alors traiter de manière urgente.

Par ailleurs, les oléoducs étant susceptibles de voir passer différentes qualités de produits, il est indispensable de respecter certaines séquences de transport. Celles-ci vont par exemple du pétrole brut le plus léger au plus lourd. Ou du moins sulfureux au plus sulfureux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Des silos à pétrole transformés en habitations durables  Le projet Pink Cloud propose de reconvertir les silos à pétrole abandonnés par l'industrie pétrolière en maisons écologiques et durables.