Le Pont du Gard constitue une partie de l’aqueduc romain qui conduisait l’eau d’Uzès à Nîmes. © lamax, Fotolia

Sciences

Aqueduc

DéfinitionClassé sous :pont , aqueduc , conduite d'eau

Le terme aqueduc nous vient du latin aqua qui signifie eau, et ducere qui signifie conduire. Ainsi désigne-t-il au sens propre, toute canalisation destinée à transporter de l'eau. Même si dans le langage commun, un aqueduc se rapporte essentiellement aux anciens ouvrages d'art qui supportaient les canalisations et les canaux construits pour l'adduction de l'eau dans les agglomérations.

Les Hommes semblent s'être lancés dans la construction des aqueducs dès qu'ils ont décidé de s'installer à distance des points d'eau et des rivières. Le plus ancien aqueduc-pont connu à ce jour est celui construit à Jerwan (Irak) pour alimenter la ville de Ninive autour de -700 avant J.-C. Les Romains, ensuite, ont construit de nombreux aqueducs dont il nous reste quelques vestiges sous forme notamment de grandes arches portant les canaux.

Mais déjà à cette époque, la plupart des aqueducs étaient souterrains. Et ils comptaient sur la force de gravité -- générée par le dénivelé -- pour conduire l'eau à destination. L'eau devait donc être captée en un point plus haut que celui en lequel elle devait être livrée. Les géomètres devaient donc au préalable calculer les meilleures trajectoires, la longueur, la largeur et l'inclinaison optimale de la canalisation en fonction du débit d'eau disponible.

Aujourd’hui, les aqueducs prennent la forme de banales canalisations. © ThomBal, Fotolia

Transporter l’eau

Pour franchir les vallées les plus importantes, on avait recours à la technique du siphon. C'est le cas, par exemple, sur l'aqueduc du Gier, dans le Rhône. Le principe : placer un réservoir de chasse en amont de la vallée et en hauteur par rapport au réservoir de fuite, placé lui en aval. De quoi mettre l'eau sous pression et lui permettre de franchir la vallée sur un petit pont à arcades.

Les aqueducs modernes ressemblent plus à de vulgaires canalisations, comme les oléoducs ou les gazoducs. La plupart du temps, ils sont enterrés. Et comme c'est le cas des oléoducs et des gazoducs, ils véhiculent de l'eau mise en surpression à l'aide de pompes.

Notez que le terme aqueduc se retrouve également dans le jargon de la biologie. Il désigne alors certains canaux que l'on trouve dans l'organisme. L'aqueduc de Fallope, par exemple, permet le passage du nerf facial. L'aqueduc du limaçon, quant à lui, contient une veine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Revivez 4.000 ans d'histoire des barrages hydrauliques  Les barrages font appel à de hautes technologies... depuis des milliers d'années. Les premières grandes sociétés agricoles, entre le Tigre et l'Euphrate, cherchaient déjà à régulariser l'irrigation. Dans cette vidéo, une machine à voyager dans le temps nous embarque en Mésopotamie à l'époque de Sumer et accélère vers le futur, jusqu'aux drones-surveillants d'aujourd'hui.