Sciences

Améliorer la vision pour la conduite de nuit

ActualitéClassé sous :recherche , conduite de nuit , vision nocturne

Les nouveaux systèmes de vision nocturne équipés de caméras infrarouges ne permettent certes pas de se croire comme en plein jour mais délivrent une très bonne image de la situation.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Plus de 40% des accidents de voiture mortels en Allemagne se produisent la nuit, alors que le trafic de nuit ne représente qu'un quart du trafic total. La principale raison de ces accidents est la mauvaise visibilité, de plus 80% des personnes accidentées de nuit sont habillées de vêtements sombres. Malgré les systèmes actuels performants d'éclairage des phares, un problème n'a pas été résolu : les feux de croisement éclairent sur une distance d'environ 60 mètres afin que la circulation en sens inverse ne soit pas éblouie. Les futurs systèmes seront équipés de caméras infrarouges et permettront aux conducteurs d'avoir une image réaliste de la situation devant le véhicule. Il reste toutefois à déterminer les capteurs (infrarouge proche, thermique ou lointain), le type de traitement de l'image (analogique ou reconnaissance d'objet) et le type d'affichage (head-down ou head-up) qui aideront au mieux le conducteur.

Sur demande d'un fabricant d'automobile, des psychologues de l'université technique de Chemnitz et de Berlin ont examiné l'utilité de six systèmes prototypes de vision nocturne. Ils effectuent ainsi des voyages de nuit avec des utilisateurs potentiels âgés entre 40 et 65 ans. Dans l'ensemble, les études ont montré que les systèmes de vision nocturne ont un fort potentiel et permettent d'éviter certains accidents. Les capteurs infrarouges offrent une capacité de vision nocturne et de détection d'une activité, en cours ou récente, à l'origine d'un rayonnement thermique. Les systèmes en infrarouge proche (contrairement à l'infrarouge lointain) travaillent plus de manière réaliste et sont plus en mesure d'évaluer les informations concernant le transport, comme par exemple, les marquages au sol. Bien que moins naturellement lisible qu'une image optique, l'image infrarouge présente des analogies avec celle-ci et son interprétation par un personnel entraîné ne présente pas de difficultés majeures. La fusion d'images obtenues dans le visible et l'infrarouge permet des restitutions en deux dimensions, l'objectif étant la restitution en trois dimensions. Comme l'optique visible, l'infrarouge est arrêté par la nébulosité et la brume.


Les scientifiques recommandent l'utilisation d'écrans à diodes LED dans les véhicules, car les représentations basées sur des vidéos détournent trop l'attention du conducteur. Toutefois des algorithmes complexes sont nécessaires afin d'évaluer les données des capteurs et de reconnaître de manière autonome les objets pertinents sur le bord de la route (tels que les piétons ou cyclistes). A la différence des représentations vidéo qui livrent en permanence une image de l'environnement extérieur, ce système à LED ne délivre des indications qu'en cas de situations critiques.

Par Marina Pajak.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi