Un incendie s’est déclaré dans l’usine classée Seveso seuil haut Lubrizol, à quelques kilomètres du centre-ville de Rouen. Selon les autorités, aucune victime directe ne serait à déplorer. Mais des risques de pollutions nocives persistent. © Fabianodp, Fotolia

Planète

Incendie de Lubrizol à Rouen : quels sont les risques de pollution chimique ?

ActualitéClassé sous :Pollution , incendie , incendie de Rouen

Un incendie s'est déclaré dans l'usine Lubrizol de Rouen (France) dans la nuit de mercredi à jeudi. Une usine classée Seveso seuil haut. Aujourd'hui, les habitants de l'agglomération s'inquiètent des possibles conséquences pour leur santé.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un incendie s'est déclaré à Rouen (France) dans l'usine Lubrizol. Cette usine classée Seveso seuil haut produit notamment des additifs servant à enrichir les huiles de moteur. Le plan particulier d'intervention (PPI) a immédiatement été déclenché par la préfecture de Seine-Maritime. Jeudi vers 11 heures, l'incendie a été maîtrisé par l'impressionnant dispositif déployé sur place.

Par mesure de prévention, dès le petit matin, la préfecture a émis quelques précautions à observer dans la zone. Car le panache qui s'est élevé au-dessus de l'usine a tout de même atteint les 22 kilomètres de long et 6 kilomètres de large. Il s'est maintenu au-dessus de la ville jusqu'en milieu d'après-midi. Le feu n'ayant réellement été éteint que ce matin.

Une série d'évènements qui laissent craindre aux habitants et aux associations de défense de l'environnement, des pollutions de l’air et de la Seine, notamment. Même si à l'heure actuelle, on ignore toujours la nature des produits qui sont partis en fumée.

Une pollution de l’air, mais aussi de l’eau ?

Les autorités, de leur côté, se montrent rassurantes. Malgré une odeur d'hydrocarbure persistante et responsable de quelques irritations de gorges, les premières analyses n'auraient montré aucune toxicité aiguë dans l'air. Mais des résultats d'analyses actualisées sont encore attendus pour le confirmer. En attendant, la préfecture recommande aux personnes les plus sensibles et fragiles d'éviter les déplacements en extérieur. Les écoles ont même été fermées jusqu'à lundi.

Pour faire face au risque de voir des fuites à partir des bassins qui retiennent l'eau de l'usine, des barrages antipollution ont été installés sur la Seine. Pierre-André Durand, le préfet de Seine-Maritime a toutefois reconnu hier après-midi que « l'effet marée peut entraîner des traces ».

Enfin, des suies semblent être tombées presque en pluie sur toute l'agglomération. Les autorités recommandent, dans l'attente d'en savoir plus concernant leur dangerosité, de ne pas y toucher. De placer les animaux sous abri et de protéger leur alimentation. De ne pas consommer les fruits et légumes du jardin non plus. Et d'éventuellement nettoyer ces suies à grand renfort d'eau, les mains, les yeux et les voies respiratoires protégés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

20 ans d'incendies à travers le monde résumés en 30 secondes  Voici à quoi ressemble la Terre en proie aux flammes. Ce n'est pas un scénario de fin du monde, mais le résumé de l'ampleur des incendies qui se sont produits à travers le globe ces deux dernières décennies. Vingt ans de feux de forêts, épiés de très haut par le satellite Terra, que la Nasa a condensé dans une animation de 30 secondes.