Le thym est une des plantes caractéristiques de la garrigue. © DR

Planète

Garrigue

DéfinitionClassé sous :botanique , garrigue , végétation
 

Le terme garrigue est d'origine provençale. Il désigne une formation végétale caractéristique des régions dans lesquelles règne un climat méditerranéen. Elle est la conséquence de la dégradation de la forêt de chênes verts et blancs puis de pins d’Alep. Moutons, chèvres, hommes et feux ont participé, depuis le réchauffement climatique postglaciaire, au développement de cette végétation basse et ouverte.

En France, la garrigue occupe quelque 400.000 hectares de terrains calcaires, pierreux, filtrants et arides en Provence et Languedoc. Pour être plus précis, les sols de garrigue peuvent se diviser en trois grands types aux caractéristiques chimiques et aux fonctionnements hydriques contrastés :

  • les sols rouges fersialitiques (terra rossa) sont riches en oxydes de fer ;
  • les sols bruns calcaires se développent sur des formations de calcaires tendres ;
  • les sols peu calcaires sont constitués de cailloux, de galets ou de grès cimentés par du calcaire ou des oxydes de fer.
Le lézard ocellé que l’on trouve dans la garrigue est le plus grand lézard d’Europe. Il peut mesurer jusqu’à 60 centimètres. © Haplochromis, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Une végétation caractéristique

De manière générale, on définit la garrigue comme constituée d'arbrisseaux épineux résistant à la sécheresse : buis, ajonc de Provence, genévriers, jasmin ligneux, romarin, etc. On y trouve également quelques chênes verts et oliviers. Et parmi les plantes herbacées, du chèvrefeuille, de la salsepareille ou du thym.

Cependant, la garrigue présente une végétation spécifique, adaptée à chaque type de sol. Ainsi le chêne vert se trouvera plutôt sur la terra rossa alors que le pin d'Alep préfèrera les sols bruns calcaires. Et sur les sols peu calcaires, on trouvera de la bruyère ou de l'arbousier.

Côté faune, dans la garrigue, on rencontre notamment le lièvre d'Europe, le lézard ocellé — espèce protégée — ou le busard cendré ainsi que la couleuvre de Montpellier — le plus grand des serpents d'Europe —, etc. On y trouve aussi nombre d'invertébrés : des vers, des mollusques, des arachnides, des insectes, etc.

Cela vous intéressera aussi