Avec la hausse des températures, certaines zones des forêts boréales brunissent car les températures deviennent trop chaudes pour la végétation. Àl'inverse, une croissance de la végétation se produit dans les zones où le réchauffement conduit à des températures favorables. © K I Photography, Adobe Stock
Planète

Le changement climatique force les forêts à migrer vers le nord

ActualitéClassé sous :Environnement , Réchauffement climatique , forêt

-

Les forêts boréales sont d'une importance majeure pour les écosystèmes et le système climatique. Une nouvelle étude de la Northern Arizona University montre que ces forêts froides réagissent au changement climatique en se déplaçant progressivement vers le nord.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La forêt cartographiée en 3D comme jamais  La société Outsight, leader de l’Intelligence Spatiale 3D, a mis au point une solution automatisée capable de réaliser une cartographie de la forêt à 360° et en temps réel. La solution recourt à la technologie lidar pour localiser chaque arbre au fil du déplacement de l’agent forestier qui peut alors l’étiqueter digitalement avec des renseignements supplémentaires (espèce d’arbre, présence d’insectes, etc.). © Outsight 

Les zones forestières sont des composantes majeures pour le développement de l'ensemble des organismes vivants et du système climatique de la Terre, mais elles sont vulnérables au changement climatique. Parmi elles, les forêts les plus froides de la Terre (forêts boréales) s'étendent sur environ 15,1 millions de km2 et couvrent à peu près 23 % de la superficie mondiale. Elles sont donc d'une grande importance pour la biosphère et pour les services écosystémiques qu'elles fournissent, mais semblent montrer des changements de biome à mesure que le climat change. Les observations sur le terrain et par satellite fournissent des premières preuves que des changements sont déjà en train de se produire à cause du réchauffement climatique

Les forêts boréales s'étendent à travers le nord de l'Eurasie et l'Amérique du Nord pour former l'un des plus grands biomes terrestres de la Terre, d'environ 15,1 millions de km2. Sur cette carte, le pôle Nord est au centre. © Logan T. Berner et Scott J. Goetz, 2022

Les changements dus au réchauffement climatique

Dans les marges, au sud des forêts boréales, la hausse des températures conduirait à une sécheresse qui pourrait diminuer la production de la végétation et augmenter la mortalité des arbres dans les zones boréales. À la place, on verrait un « brunissement » de la flore via une conversion des forêts froides en forêts boisées ou en arbustes, ou encore en prairies. À l'inverse, dans les marges au nord des forêts boréales, le réchauffement de zones initialement trop froides pour faire pousser une végétation (la toundra) permettrait d'augmenter la productivité de la flore et entraînerait l'expansion des forêts froides dans les toundras arctique et alpine qui conduirait à un « verdissement » de ces zones. 

Cependant, la mesure du changement en cours reste encore incertaine car les études de terrain des immenses forêts boréales sont trop localisées et les données satellitaires ne permettent pas de résolutions suffisamment précises. Une nouvelle étude de recherche sur ce sujet a été menée par deux collègues de la Northern Arizona University et a été publiée dans la revue Global Change Biology. Les chercheurs ont utilisé 40 ans d'images satellite Landsat et des données environnementales, puis ont évalué où et pourquoi la végétation a verdi et bruni. Les zones de « verdissement » indiquent que les conditions du climat sont favorables à la croissance de la végétation et les zones de « brunissement » indiquent au contraire le déclin de la croissance, voire la mort, de la végétation. 

Avec le réchauffement global des températures, les forêts boréales réagissent et se déplacent vers le nord où les températures sont favorables à leur croissance. © ustas, Adobe Stock

Déplacement progressif des forêts froides vers le nord

Sans surprise, l'étude a montré que le verdissement et la croissance de la végétation se sont faits dans le nord des forêts boréales, là où la hausse des températures permet des conditions favorables pour les forêts froides de pousser. Au contraire, le brunissement et la mort de la végétation ont été observés dans le sud des forêts boréales, là où le réchauffement mène à des températures trop chaudes pour que les forêts froides poussent. 

L'étude de 40 ans de données semble donc montrer un effet significatif du réchauffement menant à un changement du biome des forêts boréales et conduisant à un déplacement progressif de ces dernières vers les zones septentrionales. Les deux scientifiques de la Northern Arizona University, qui ont mené cette étude, s'attendent à ce que cette tendance s'intensifie rapidement pendant notre décennie. Cette migration des forêts boréales vers le nord et les changements du biome pourraient avoir des conséquences sur la biodiversité animale et végétale qu'il est essentiel de suivre dans les années à venir.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !