Jusqu'à aujourd'hui, on pensait que seuls les humains pouvaient développer la maladie d'Alzheimer. Mais plusieurs marqueurs de cette démence particulière ont été retrouvés chez trois dauphins, chacun d'une espèce différente. 


au sommaire


    La maladie d'Alzheimer touche plus de 55 millions de personnes dans le monde. Alors que l'on pensait que seule notre espèce pouvait la développer, une nouvelle étude publiée dans l'European Journal of Neuroscience contredit cette idée. Il semblerait que les dauphins le peuvent aussi ! En effet, des indicateurs ont été retrouvés sur trois spécimens échoués sur des plages écossaises : un dauphin à neznez blanc, un grand dauphin et un globicéphale noir. Des signes de démence avaient déjà été retrouvés chez des cétacés, mais jamais de la maladie d'Alzheimermaladie d'Alzheimer !

    Pour leur étude, les scientifiques ont analysé les cerveaux de 22 mammifères marins échoués sur différentes plages. Grâce à l'immunohistochimie, une technique qui permet de localiser différentes protéinesprotéines, ils ont repéré plusieurs anomaliesanomalies cérébrales typiques de la maladie d'Alzheimer : une accumulation « de plaques amyloïdesplaques amyloïdes-|ea22c9f21079c87f0b0605fbbd6abb03| une accumulation intraneuronale de tau hyperphosphorylé, de fils de neuropiles et de plaques neuritiques », décrit l'étude. Cependant, rien n'indique que les symptômessymptômes ressentis par les animaux sont les mêmes que les nôtres. Pour cela, des spécimens vivants devrait être scrutés en détail.

    Deux globicéphales noirs en mer Méditerranée. © ImagesNomades, Adobe Stock
    Deux globicéphales noirs en mer Méditerranée. © ImagesNomades, Adobe Stock

    Un individu malade pourrait conduire tout le groupe à s'échouer sur une plage

    Plusieurs hypothèses tentent d'expliquer pourquoi la maladie d'Alzheimer peut se développer chez ces différents dauphins. L'une suppose que cela s'explique par le fait qu'ils peuvent vivre encore longtemps après avoir cessé d'être reproductifs, une autre l'explique par l'hypoxiehypoxie associée à leur recherche de nourriture dans les eaux profondes. En effet, la disponibilité en oxygène y est moindre, entrainant une diminution du niveau d'oxygène dans le sang puis dans les tissus corporels.

    Bien que la cause reste à déterminer, selon les chercheurs, la pathologiepathologie pourrait expliquer les échouages massifs de groupes de dauphins dans les eaux peu profondes ! C'est la thèse du « sick leader », ou « chef malade » : si le dauphin qui dirige le groupe se trompe d'endroit, alors c'est tout le groupe qui en pâtit ! Et « chez l'Homme, les premiers symptômes du déclin cognitif associé à la maladie d'Alzheimer incluent la confusion du temps et du lieu et un mauvais sens de l'orientation », conclut l'étude.