Depuis quelques jours, un groupe de volontaires se bat pour sauver quelques-uns des 450 globicéphales qui se sont échoués en Tasmanie. Cet échouage est le plus important en Australie depuis presque un siècle.

Depuis le 21 septembre dernier, une équipe d'une soixantaine de sauveteurs de tous horizons essaient de sauver plus de 400 globicéphales qui se sont échoués sur la côte ouest de l'île de Tasmanie. Cet échouage est le plus important depuis 1935 en Australie. À l'époque, 294 cétacés, aussi des globicéphales, s'étaient échoués au nord-ouest de la Tasmanie.

Le saviez-vous ?

Les globicéphales noirs (Globicephala melas), appelés aussi baleines-pilotes, sont des cétacés à dents particulièrement sociaux. Ils vivent en groupe, qui peut atteindre plusieurs centaines d'animaux, ce qui explique que beaucoup d’individus s’échouent en même temps.

Encore 30 animaux à sauver

Pour le moment aucune cause humaine n'a été mise en avant pour expliquer cet échouage de massemasse. Les cétacés semblent s'être fait piéger par un banc de sablesable dans le port de Macquerie.

Kris Carlyon, un biologiste marin a indiqué au Guardian qu'« il n'y a aucune indication que cet évènement soit causé par les humains. C'est un phénomène naturel et nous savons que des échouages ont eu lieu dans le passé grâce à des fossilesfossiles. Pour ce qui est d'empêcher que cela arrive, nous ne pouvons pas faire grand-chose ».

Deux groupes de cétacés se sont échoués, à 10 kilomètres de distance. Un premier groupe de 270 individus à proximité de la ville de Strahan et un second de 200 individus.

Le dernier bilan fait état de 380 globicéphales morts, mais heureusement les sauveteurs ont pu en rediriger 50 sains et saufs vers le large. Les baleines vivantes ont été soulevées puis tractées par un bateau jusqu'à l'océan, il en reste encore 30 qui focalisent les efforts des sauveteurs.