Cela fait désormais quarante années que des chercheurs étudient le comportement des dauphins qui vivent du côté de Shark Bay, en Australie. Pour finalement mettre au jour le plus grand et le plus complexe réseau social connu à ce jour entre des animaux non humains. Tout ça avec une idée en tête…

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 1.500 dauphins jouent avec un bébé baleine à bosse Filmée par un drone, cette scène étonnante montre une rencontre mal expliquée entre un grand groupe de dauphins (environ 1.500) et une baleine à bosse accompagnée de son baleineau, au large des côtes californiennes, dans la baie de Monterey. Nageant tout près des grands cétacés, les dauphins les éclaboussent. La baleine, peut-être gênée, plonge, suivie de son baleineau, et les dauphins surfent sur les vagues comme ils le font à proximité des bateaux.

Plus de quarante espèces différentes de dauphins vivent dans les océans du monde. Et l'une d'entre elles étonne les éthologues depuis plusieurs décennies déjà maintenant. Le grand dauphin de l'océan Indien -- Tursiops aduncus, pour les puristes. Parce qu'il semble avoir développé un réseau de coopération d'une complexité rare. Le réseau de coopération le plus complexe au monde, même. Mis à part celui formé par les humains, nous apprennent aujourd'hui des chercheurs de la Florida International University (États-Unis).

Le saviez-vous : les dauphins s'appellent par leurs prénoms ! Voyage en Écosse dans cet épisode de Bêtes de Science, sur la trace des chercheurs qui les ont étudiés. © Futura

Voilà quelque quarante ans, maintenant, que ces chercheurs étudient le comportement des dauphins dans les eaux de Shark Bay (Australie). Ils avaient ainsi déjà découvert que chaque dauphin mâle noue des relations étroites avec un ou deux autres dauphins mâles. Et que ces paires ou triplets se retrouvent ensuite dans des groupes plus importants -- d'une quinzaine d'individus -- qui eux-mêmes, s'imbriquent dans des alliances encore plus larges -- allant jusqu'à une cinquantaine d'individus. Un peu comme si chaque dauphin était membre d'un peloton, d'une compagnie et d'un régiment.

Cette fois, à partir de données recueillies entre 2001 et 2006 sur plus de 120 dauphins mâles, les chercheurs de la Florida International University révèlent comment chacun des dauphins étudiés est connecté, directement ou indirectement, aux autres. Montrant que ces dauphins entretiennent même des relations avec des mâles au-delà de leur système d'alliance à trois niveaux. C'est ainsi qu'ils forment finalement le plus grand réseau social connu de toutes les espèces, hors humains.

Les dauphins et les humains, pas si différents

Comment ? En passant du temps ensemble. En nageant et plongeant côte à côte. En se caressant les nageoires. Ou encore en communiquant par des sifflements. Et tout cela semble leur donner une idée très claire de qui est un allié et de qui ne l'est pas. Pourquoi ? Pour augmenter notamment leurs chances de se reproduire. Parce que oui, il semblerait bien que ce soit notamment pour séduire les femelles que les mâles s'associent. Pour se défendre aussi d'autres dauphins qui seraient tentés de conquérir les femelles convoitées par un groupe. Selon les anthropologues de l'université de Zürich, également impliqués dans ces travaux, c'est plus encore la force des liens sociaux de troisième ordre qui procure en la matièrematière des avantages. Sur le long terme, qui plus est. Car ces relations peuvent perdurer sur plusieurs décennies.

Voir aussi

Les dauphins ont une très longue mémoire sociale, comme l’Homme

Des anthropologues ? Oui, vous avez bien lu. Parce que ceux-ci avaient pressenti que les sociétés de dauphins -- tout comme celles de nos cousins primates -- pourraient constituer des modèles intéressants pour comprendre l'évolution sociale et cognitive des humains. Jusqu'alors, en effet, aucun animal non humain n'avait encore été surpris à former des alliances à plusieurs niveaux pour atteindre des objectifs.

Ces travaux, d'ailleurs, pourraient bien se présenter comme l'un des soutiens les plus convaincants à « l'hypothèse du cerveaucerveau social ». L'idée selon laquelle entretenir de nombreuses relations avec ses congénères favorise le développement de cerveaux évolués, doués d'une intelligenceintelligence poussée. Des caractéristiques que partagent dauphins et êtres humains.