Depuis toujours les hommes et les Grands dauphinsGrands dauphins se côtoient avec plus ou moins de bonheur sur l'étroit plateau continentalplateau continental qui prolonge les côtes sous la mer. Le dauphin est sympathique quand il nage à l'étrave des navires, ou au travers de ces récits de sauvetage qui fondent bien des légendes. Mais il est aussi un redoutable concurrent quand il se nourrit des mêmes stocks de poissonpoisson que les pêcheurs et quand il s'en prend à leurs filets.

Il faut éviter que cette concurrence, si elle devient trop rude, ne dégénère en conflit ouvert.

En 2000, lors d'un recensement mené dans le cadre de notre programme Cap Ligures, les scientifiques ont tiré la sonnettesonnette d'alarme : l'exaspération des pêcheurs, confrontés à la multiplication des attaques des Grands dauphins dans leurs filets, atteignait un point critique. Ces témoignages rejoignaient les constatations des personnels et des scientifiques des aires marines protégées corses travaillant de longue date sur ce terrain.

Conscients de l'importance de cette problématique, des acteurs locaux - l'Office de l'Environnement de la Corse, le Parc Naturel RégionalParc Naturel Régional de Corse, l'Université de Corse et la DIREN-Corse - nationaux - le sanctuaire PELAGOS (partie française) représenté pour le Ministère de l'environnement par le Parc National de Port-Cros - ainsi que le WWF-France, se sont réunis en 2002 pour essayer d'y apporter des solutions.

C'est ainsi qu'est né le programme Life LINDA, avec le soucisouci de la conservation du Grand dauphin, espèceespèce protégée, autant que du maintien de conditions de travail acceptables pour les pêcheurs.

<br />Grand dauphin <br />&copy; WWW.Fr - Tous droits de reproduction interdit


Grand dauphin
© WWW.Fr - Tous droits de reproduction interdit

Pour être complet, ce programme ne pouvait pas se limiter à la seule activité de pêchepêche : le développement parfois excessif du trafic nautique de plaisance et de l'observation des dauphins peut être source de nuisancenuisance pour les cétacés et doit être régulé par la mise en place de pratiques durables.

Développer des solutions permettant à chacun de vivre et travailler en mer tout en respectant les espèces et les milieux naturels, telle est l'ambition du programme Life LINDA. Une ambition qui passe par l'étude, le dialogue, la concertation, la coopération, la sensibilisation et l'éducation. Ne serait-ce pas là ce qu'on appelle le "développement durable" ?