Planète

Les interactions hommes/dauphins

Dossier - Corse, protection des cétacés Projet LINDA
DossierClassé sous :zoologie , dauphins , corse

-

Le programme LINDA vise à maintenir les populations de Grands dauphins en Corse dans un état de conservation favorable, en garantissant une cohabitation harmonieuse entre les activités économiques et l'espèce.

  
DossiersCorse, protection des cétacés Projet LINDA
 

L'objectif principal du programme Life LINDA est la diminution des interactions négatives hommes/dauphins en Corse. Ces interactions résultent principalement de la concentration et de l'intense pression des activités humaines sur l'étroite bande côtière qui constitue également l'habitat préférentiel du Grand dauphin. Il s'agit donc d'observer et d'étudier la population de Grands dauphins dans les zones d'application du Life LINDA, et de diminuer l'impact des différentes activités humaines sur l'espèce.

Le programme Life LINDA se concentre sur deux activités principales : la pêche artisanale, et le tourisme nautique.

Grands dauphins © WWW.Fr - Tous droits de reproduction interdit

  • Résultats attendus

L'observation des populations de Grands dauphins

Il s'agit de caractériser la population de Grands dauphins (évolution des effectifs, variations saisonnières, natalité/mortalité, etc.) fréquentant les zones d'application du Life LINDA et d'étudier également leurs comportements face à certaines activités humaines comme le whale-watching ou le trafic maritime de plaisance qui peuvent être très intense à la haute saison. : fuite, perturbation des comportements, etc....

A l'issue de ces actions, il sera possible de déterminer les «secteurs d'intérêt particulier» pour le Grand dauphin et d'identifier l'impact des pratiques humaines et d'une forte fréquentation sur le comportement des Grands dauphins. En fin de programme, un plan d'action régional pour le Grand dauphin sera proposé.

Les tensions avec les pêcheurs

Le problème des attaques de dauphins sur les filets de pêche est au cœur du programme Life LINDA. Les dégâts occasionnés par ces attaques tant sur les captures que sur les filets engendrent un manque à gagner et une dégradation des conditions de travail des professionnels qui sont difficilement acceptables s'ils deviennent excessifs.

Ces attaques ne sont pas nouvelles. Pêcheurs et dauphins exploitent la même ressource et ont toujours été en compétition. Il fut même un temps où les autorités de tutelle de la pêche préconisaient l'emploi du fusil pour écarter les cétacés qualifiés de nuisibles !

En toute logique, dauphins et les pêcheurs se rassemblent sur les secteurs où les poissons sont le plus abondants. En Corse, ces secteurs sont concentrés sur l'étroite bande du plateau continental qui fait souvent à peine 2 km de large, ce qui accentue encore la compétition.

Le problème de fond qui génère cette tension entre les pêcheurs et les dauphins est donc celui de la raréfaction de la ressource en poissons.

Ces dernières années, les témoignages des pêcheurs rapportant des attaques de dauphins sur leurs filets se sont multipliés, et leur exaspération vis à vis de l'espèce va croissant. Du côté des dauphins, les préjudices portés par les filets des pêcheurs sont dus à des lacérations et parfois la mort lorsque le dauphin reste coincé dans les filets (ce qui arrive très rarement).

Pendant les 8 premiers mois du programme Life LINDA (avril à novembre 2004), des écovolontaires ont embarqué à bords des bateaux de pêcheurs professionnels pour étudier les interactions entre Grands dauphins et filets de pêche dans toutes les zones d'application du Life, à l'aide d'un questionnaire élaboré et testé par l'Université de Corse.

Cette étude permettra d'obtenir une véritable évaluation de ce phénomène afin d'adopter ensuite les mesures de gestion les mieux adaptées pour permettre un équilibre satisfaisant les besoins humains et ceux des populations de Cétacés.

© WWW.Fr - Tous droits de reproduction interdit

La pollution sonore liée au trafic nautique

La pollution sonore et le dérangement causé par la fréquentation nautique sur les zones d'application du Life LINDA ont été identifiées comme pouvant avoir une influence sur le comportement des Grands dauphins. Le Grand dauphin utilise un système acoustique (sonar biologique) pour se repérer et évoluer dans son environnement. C'est pourquoi, l'ambiance sonore peut avoir un impact direct sur le comportement de l'espèce.
Par exemple, les gardes de la Réserve Naturelle de Scandola ont observé lors de sorties sur le terrain des comportements particuliers de Grands dauphins, tel que l'éclatement des groupes, au moment des fréquentations importantes par des bateaux à moteur.

Dans le cadre du programme LINDA, les scientifiques mesurent la pollution sonore sous-marine dans les zones de trafic maritime intense à l'aide d'enregistrements et évaluent son impact sur les Grands dauphins.

Parallèlement à ces mesures, afin de disposer d'une évaluation plus globale de la pollution sonore liée à la plaisance, le trafic des bateaux est estimé sur les zones d'application du Life LINDA à des périodes de plus ou moins grande fréquentation :

- par une caractérisation des flux de bateaux traversant les zones.
- par un comptage des bateaux sur les sites de mouillage.

© Gecem - Tous droits de reproduction interdit

Le développement du tourisme d'observation des Cétacés (le whale-watching)

Le whale-watching, s'il est mal pratiqué, peut conduire au harcèlement et au dérangement des animaux. Les gardes de la Réserve Naturelle de Scandola ont ainsi observé des comportements de plaisanciers qui affectaient les groupes de dauphins : dès que des animaux sont repérés les plaisanciers se regroupent autours d'eux (jusqu'à plusieurs dizaines de bateaux), perturbent les activités des animaux et leurs interaction sociales, et les poursuivent même parfois jusqu'à la dislocation du groupe.

Dans le cadre du Life LINDA, l'impact de ces mauvaises pratiques est évalué et si possible quantifié par les agents des agents des Réserves Naturelles des Bouches de Bonifacio et de Scandola. Les plaisanciers sont sensibilisés, en mer et dans les ports voisins, à de meilleures pratiques au travers d'une plaquette présentant un code de bonne conduite pour le Whale-watching.

Mais le whale-watching, bien encadré, peut soutenir une activité économique touristique profitable et durable. Pour encadrer et contrôler, il faut prévoir. Les potentialités de développement du Whale-watching sont donc étudiées dans le cadre du Life LINDA, en collaboration avec les structures commerciales (organisateurs de promenades en mer, de charter à voile, de pêche au gros, loueurs de bateaux) ou associatives, et en identifiant les opérateurs potentiels afin d'anticiper le développement de leur activité.