Le 9 septembre dernier, le CEA Grenoble, l'Université Joseph Fourier (UJF) et le CHU de la Tronche ont signé – avec les collectivités locales et les représentants de l'Etat – une convention lançant la phase immobilière du projet NanoBio, nouveau pôle d'innovation dédié aux nanobiotechnologies, basé dans l'agglomération grenobloise.
Cela vous intéressera aussi

Issu d'une initiative du CEA Grenoble et de l'UJF, le pôle NanoBio a été créé en synergiesynergie avec les pôles de compétitivité Minalogic, dédié aux solutions miniaturisées intelligentes, et Lyon Biopole, dédié aux diagnosticdiagnostic et aux vaccinsvaccins. Il vise à développer la recherche et le transfert de l'innovation dans le domaine des nanotechnologiesnanotechnologies - sciences de l'infiniment petit - appliquées aux secteurs de la Biologie et de la Santé.

Les applicationsapplications concernées par NanoBio sont nombreuses : mise au point de nouveaux médicaments et de nouveaux modes thérapeutiques, développement d'outils miniaturisés (biopuces, laboratoires sur puces, biocapteurs...) pour le diagnostic médical, les contrôles alimentaires, l'analyses bactérienne de l'eau, etc.

Le pôle NanoBio bénéficie déjà d'une forte reconnaissance au niveau international. Depuis 2004, il coordonne le réseau d'excellence européen Nano2Life, qui rassemble une vingtaine de pays et près de 200 chercheurs. Ce réseau, soutenu par la Commission européenne, prépare les fondements du futur Institut Européen des Nanobiotechnologies.

La phase immobilière du projet NanoBio comprendra la constructionconstruction et la rénovationrénovation de plusieurs bâtiments destinés à accueillir de nouveaux chercheurs dans l'agglomération grenobloise. Cette opération, d'un coût total estimé à 46,4 M€, sera réalisée en deux phases dont la première s'étale de 2005 à 2008 pour un montant de 23.5 M€. Son financement est assuré par la Métro, la région Rhône-Alpes, le Conseil général de l'Isère et la Ville de Grenoble.