Sciences

Les nanotechnologies au Japon en 2004

ActualitéClassé sous :physique , nanotechnologie , molécule

Les nanotechnologies regroupent l'ensemble des savoir-faire qui permettent de travailler à l'échelle moléculaire pour organiser la matière, brique par brique, jusqu'a échelle macroscopique.

Nanotubes de carbone collés au bout d'une pointe de tungstène. Image de C. Journet et P. Vincent. Crédit : CNRS

La maîtrise de tels savoir-faire ouvre la porte à de nombreuses réalisations dont les propriétés seront nettement améliorées par rapport à l'état de l'art actuel, voire totalement nouvelles. Ces dernières années, le Japon a confirmé sa volonté d'être un des acteurs mondiaux de la discipline par l'apport d'une enveloppe budgétaire massive pour la recherche et développement (700 millions d'euros).

Le Japon possède une forte compétitivité dans de multiples domaines tels que les nanotubes de carbones, les fullerènes, les dispositifs à un électron et les techniques de nano-fabrication. Bien que la commercialisation de ces technologies ne soit pas attendue d'ici à dix ans, les entreprises japonaises continuent de mener de grands projets de R&D à long terme et à investir dans ce domaine porteur d'avenir.

Le rapport présenté dans les liens aborde le sujet des nanotechnologies sous trois aspects: les acteurs gouvernementaux et la politique japonaise de recherche et développement, les principaux thèmes de R&D concernant les nanotechnologies au Japon, enfin une description rapide des universités et des entreprises les plus actives dans ce domaine, ainsi que les travaux majeurs dans lesquels elles sont impliquées.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi