Planète

En Chine, les pastèques explosent

ActualitéClassé sous :botanique , Pastèque , explosion

Dans la province du Jiangsu en Chine, vingt agriculteurs ont perdu au total 45 hectares de production. En cause ? L'explosion de leurs pastèques. Cette information pourrait prêter à sourire. Pourtant, c'est à cause du forchlorfenuron, produit chimique utilisé pour favoriser la croissance et la saveur des fruits, que les paysans ont perdu la quasi-totalité de leur récolte. Cette affaire intervient alors que la Chine est déjà en cause dans plusieurs scandales alimentaires.

Les paysans assistent, impuissants, à l'explosion des pastèques. © AP/Sipa

De drôles de fruits et légumes poussent récemment. Après l'alerte au concombre tueur (finalement innocenté), c'est au tour du melon d'eau de nous jouer des tours. Comment un champ de pastèques a-t-il pu se transformer en champ de mines ? Enquête sur un phénomène pas commun.

Pour la CCTV, la chaîne nationale chinoise, les récentes explosions sont la faute du forchlorfenuron. Ce produit chimique est utilisé légalement en Chine mais aussi dans d'autres pays comme les États-Unis, notamment sur les kiwis ou le raisin. Il agit sur la taille des fruits en augmentant la division cellulaire. Interrogé par Associated Press, le professeur Wang Liangju (College of Horticulture at Nanjing Agricultural University) dément le danger de l'utilisation du forchlorfenuron, à condition qu'il soit utilisé correctement.

Cette vidéo en anglais illustre le drame des paysans chinois. Liu Mingsuo explique qu'il a commencé par compter 80 pastèques explosées, puis 100. Devant l'ampleur des dégâts, il a alors arrêté de compter, hanté par la chair rouge et les pépins fusant en tous sens. © Associated Press/YouTube

Le forchlorfenuron ne serait pas le seul coupable

Si le produit chimique n'est pas coupable, qui, alors ? Il semblerait que deux facteurs supplémentaires soient à prendre en compte dans cette affaire. D'une part, il est possible que les pastèques aient été trop mûres pour appliquer le régulateur de croissance.

D'autre part, l'interaction avec l'eau de pluie tombée abondamment aurait également eu un effet négatif sur les fruits qui se seraient alors déformés. Le risque que d'autres produits chimiques, légaux ou illégaux, aient été utilisés est aussi présent. Alors, après le concombre tueur, la pastèque explosive ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi