Planète

En bref : d’importantes inondations en Chine et au Japon

ActualitéClassé sous :météorologie , pluie , inondation

Plusieurs régions chinoises (Xinjiang, Sichuan et Guizhou) et japonaises (île de Kyushu) subissent des inondations depuis ce 11 juillet. Elles ont causé de nombreux morts et disparus, principalement des victimes de catastrophes géologiques. 

La province du Sichuan, en Chine, subirait son troisième épisode d'inondation depuis le début du mois. Le 12 juillet, 3.200 habitations avaient déjà été détruites. © NTDTV, YouTube

Des pluies diluviennes causant de graves inondations et des orages de grêle s'abattent depuis ce mercredi 11 juillet sur plusieurs provinces chinoises (Xinjiang, Sichuan et Guizhou, entre autres) et sur le sud-ouest du Japon, notamment sur l'île de Kyushu. De nombreux décès et des disparitions ont malheureusement été signalés. Ces victimes auraient principalement été emportées par les glissements de terrain, l'effondrement des habitations ou les coulées de boue.

Près de 400.000 personnes ont été invitées à quitter leur domicile ce samedi 14 juillet au Japon. Heureusement, ce chiffre est rapidement descendu à 3.600 le lendemain. Cependant, 29 morts ou disparus étaient recensés dimanche. La ville d’Aso, où 80 cm d'eau sont tombés en 48 heures en fin de semaine dernière, a particulièrement été touchée. Vingt-deux personnes y ont perdu la vie lors de l'enfouissement de 17 maisons sous des torrents de boue. Environ 5.500 habitants de l'île de Kyushu étaient toujours isolés en raison de chutes d'arbres ou de dégradations diverses des infrastructures routières ce samedi soir. La population touchée compte pour l'instant sur l'intervention des hélicoptères de l'armée pour recevoir des vivres.

En Chine, les pluies s'abattant sur la région du Guizhou ont causé, à elles seules, le décès de 11 personnes (en date du 15 juillet) et en ont affecté 980.000 autres. À l'échelle du territoire, plus de 2 millions d'habitants seraient touchés par cet épisode climatique. Dans la province du Sichuan (centre-ouest), le fleuve Qujiang aurait dépassé son niveau d'alerte de plus de 3,7 m et quelque 18.000 hectares de cultures ont été submergés. L'économie de la région autonome du Xinjiang (ouest) est également fortement touchée. Le district de la ville d'Awat, considéré comme la capitale chinoise du coton, déplore par exemple de sérieux dégâts, à la suite d'importantes chutes de grêle, sur 3.333 hectares de cultures. Cette saison des pluies en Chine et au Japon serait, de mémoire d'Hommes, sans précédent. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi