Planète

Un barrage géant a-t-il provoqué le séisme du Sichuan ?

ActualitéClassé sous :géologie , Sichuan , Chine

Le 12 mai 2008, un tremblement de terre de magnitude 8 ravageait la région du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, faisant 87.000 victimes et plus de 5 millions de sans-abri. De nombreux scientifiques affirment aujourd'hui que cette catastrophe est imputable à la construction d'un barrage sur une ligne de faille.

Le barrage du Zipingpu et le lac de retenue vus par Google Earth. Capture d'écran

D'une hauteur de 156 mètres pour une capacité totale de 1,1 milliard de mètres cubes, le barrage de Zipingpu a été achevé en 2006. Partie intégrante d'un complexe de 400 barrages hydro-électriques dans la région, celui-ci avait, avant même sa construction, été contesté par plusieurs scientifiques arguant du risque d'établir autant de projet de grande puissance dans une zone à séismicité élevée.

L'épicentre de la violente secousse qui a ébranlé la région le 12 mai 2008 se situait à environ 5 kilomètres du lac de retenue, et le tremblement de terre est survenu alors que les eaux du réservoir se vidaient à un rythme rapide. Fan Xiao, ingénieur en chef au bureau de géologie et des minéraux du Sichuan, ainsi que Lei Xinglin, géophysicien à l'Administration chinoise de sismologie, sont convaincus de la relation de causalité entre le barrage et le désastre. Lei Xinglin a publié un rapport en décembre 2008, démontrant que l'accumulation des eaux de Zipingpu a pu avoir un impact sur les lignes de faille dans cette région.

« Je me suis non seulement opposé à la construction de Zipingpu, mais également au surdéveloppement des réservoirs sur les eaux du Minjiang, rappelle aujourd'hui Fan Xiao. Il y a actuellement dix réservoirs artificiels importants sur le fleuve principal, 29 sur ses affluents et beaucoup plus de moindre importance qui bloquent le fleuve en entier, ce qui est très dangereux géologiquement parlant ».

Le barrage du Zipingpu. Crédit Panoramio/Google Earth

La violence du séisme a surpris tout le monde

Même si toute la région est sujette à de nombreuses secousses sismiques, l'évènement du 12 mai a surpris tous les scientifiques par son ampleur, sans précédent connu. Christian Klose, un scientifique de l'université Colombia (à New York), reconnaît qu'il n'y a plus eu d'activité sismique majeure depuis plusieurs millions d'années à cet endroit. Mais il signale que la déviation soudaine d'une quantité énorme d'eau dans la région pourrait avoir réduit la tension simultanément des deux côtés de la faille, favorisant leur séparation, la pression directe de la masse d'eau formant le lac de retenue provoquant une rupture soudaine et violente. Selon le chercheur, le stress subi à cette occasion était environ 25 fois plus intense que toutes les tensions accumulées durant toute une année.

Fan Xiao rappelle que ce phénomène dit de sismicité induite par réservoir n'est pas inconnu de la science, et a déjà été constaté au moins à 9 reprises dans le monde, mais jamais avec une telle ampleur. On peut citer en exemple le barrage Hoover aux Etats-Unis, mais les secousses enregistrées durant sa mise à niveau n'ont jamais atteint la magnitude 5. Le scientifique suggère que la prévention des séismes soit prise en compte dans la reconstruction des nombreux barrages endommagés durant la secousse du 12 mai, « dont certains ne devraient pas être reconstruits », affirme-t-il.

D'autres experts, chinois et occidentaux, rejettent cependant la théorie en bloc, soutenant l'origine exclusivement naturelle du tremblement de terre, tentant de minimiser les avertissements des scientifiques allant à l'encontre des intérêts économiques du pays. Mais l'interrogation demeure et la cause du séisme ne sera probablement jamais totalement démontrée...

Cela vous intéressera aussi