Planète

Espèce disparue : le dauphin de Chine a tiré sa révérence

ActualitéClassé sous :zoologie , dauphin , dauphin de Chine

Il aurait pu devenir un animal emblématique de la Chine, figurer sur les fanions des prochains J-O. Au lieu de cela, le Dauphin de Chine, ou Baiji, nous a quittés. Victime de l'industrialisation, et dans l'indifférence générale.

Lipotes vexillifer. Crédit Marine Mammals of the World.
Tailles comparées du dauphin de Chine et de l'Homme.

Aurait-on pu croire qu'un peuple qui n'hésite pas à dépenser des sommes énormes pour sauver le Grand Panda, ce qui se justifie d'ailleurs, aurait pu se détourner complètement du sort d'un animal aussi exceptionnel que le Baiji (Lipotes vexillifer), alors même qu'en 1998, une expédition scientifique avait estimé le nombre de représentants de l'espèce encore vivants à sept ? A présent, l'Homme n'a plus lieu de se tracasser. Il s'est débarrassé d'un souci et peut tranquillement fignoler la préparation de ses J-O.

Dauphin de Chine

Seul représentant connu du genre Lipotes, Lipotes vexillifer faisait partie des très rares espèces de cétacés ayant quitté le milieu marin pour s'adapter à l'eau douce des fleuves. D'après les découvertes fossiles, il semblerait que cette migration se soit produite il y a environ 20 000 ans, le Baiji quittant le Pacifique d'où il a complètement disparu, pour remonter le cours du fleuve Chang Jiang (ou Yang-Tse) et s'y installer définitivement.

L'anatomie de ce mammifère marin était exceptionnelle et suscitait encore beaucoup d'interrogations. Il s'était remarquablement adapté aux eaux boueuses de non nouvel habitat, au point que sa vision s'était progressivement réduite, ses yeux perdant de leur acuité, alors que s'était développé un système d'écholocation extrêmement performant qui lui permettait de chasser et capturer les proies les plus menues.

Mesurant entre 1,40 et 2,50 mètres pour un poids de 100 à 160 kg, le Baiji était muni d'un long bec, une caractéristique remarquable et unique pour un mammifère. Celui-ci, d'une longueur pouvant atteindre 60 centimètres, était garni de 31 à 38 paires de dents coniques qui l'aidaient à tuer ses proies (crabes et petits poissons).

Crâne du dauphin de Chine. Crédit Marine Mammals of the World.

Un crâne très ancien (probablement vieux de plusieurs siècles) figure dans un musée de Shanghai, démontrant que l'espèce était déjà connue.

Espèce en danger

L'animal a été officiellement déclaré espèce en danger en 1979, et sa chasse interdite en 1983. Malgré cela, sa population chutait de 300 à 200 individus estimés entre 1986 et 1990, et à 13 en 1997 (un communiqué estimant un nombre possible de 50 animaux non recensés).

En 1998, une expédition scientifique menée sur le fleuve Chang Jiang était la dernière à apercevoir 7 représentants de l'espèce. Une dernière observation aurait été effectuée il y a deux ans, selon une lettre publiée dans le journal Royal Society Biology Letters, la publication de la société royale de biologie britannique, mais ce rapport est sujet à caution et ne concernait qu'un seul individu déchiqueté par une hélice de bateau. Depuis, deux nouvelles recherches, dont une expédition internationale de six semaines comprenant des scientifiques chinois, japonais et américains en mai et juin 2007, ont échoué et Lipotes vexillifer a été déclaré éteint, probablement victime de la pollution explosive du fleuve, de la pêche et du trafic fluvial.

Alors que Wang Ding, de l'Académie des Sciences chinoise, qui a dirigé l'expédition de 2006, se refuse encore à admettre l'extinction de l'animal, les zoologistes du monde entier ne se font plus d'illusions et considèrent que même s'il en existe encore, ce qui serait hautement improbable, leur nombre insuffisant n'en permettrait plus la survie, même en captivité.

Le dauphin de Chine est le premier grand mammifère à disparaître depuis 50 ans.

Cela vous intéressera aussi