Planète

Le marsouin du Yangtsé est en danger critique d'extinction

ActualitéClassé sous :Nature , dauphin , marsouin

Les conditions environnementales du fleuve Yangtsé en Chine sont si déplorables que la biodiversité y disparaît à grande vitesse. Si le dauphin de Chine est officiellement éteint, le marsouin aptère du Yangtsé rejoint la liste des espèces en danger critique d'extinction.

Les marsouins du Yangtsé mâles peuvent atteindre 1,9 m de long, pour un poids compris entre 40 et 50 kg. Ils peuvent chasser seuls ou en groupes de 3 à 5 individus. © ori2uru, Wikipédia, cc by 2.0

Pour les animaux, il devient de plus en plus dur de survivre dans le Yangtsé. Ce fleuve est le troisième plus long au monde, après l'Amazone et le Nil. Il prend sa source à plus de 6.000 m d'altitude au Tibet et son bassin versant couvre 40 % du territoire chinois. Malgré un débit de 30.000 m3/s, le Yangtsé est l'un des fleuves les plus pollués de la planète. Chaque année, 25 milliards de tonnes d'eaux polluées y sont déversées. Les principaux effluents étant les engrais chimiques, les pesticides, les rejets agricoles, la pollution issue des bateaux et du secteur industriel qui se développe le long des côtes.

En un siècle, le fleuve a subi des modifications environnementales considérables. Il a vu naître le barrage des Trois-Gorges, qui alimente la plus importante centrale hydroélectrique au monde. La construction de cet ouvrage a entraîné le blocage du transport sédimentaire, la modification du régime hydrologique et des crues hivernales, et a donc perturbé l'habitat de la faune. En 2006, l'IUCN annonçait l'extinction du dauphin de Chine (Lipotes vexillifer), ce cétacé d'eau douce présent dans le fleuve Bleu depuis plus de 20.000 ans. Aujourd'hui l'organisme change le statut du marsouin aptère de Yangtsé (Neophocaena asiaeorientalis asiaeorientalis) : il passe d'espèce en danger à espèce en danger critique d'extinction.

Le barrage des Trois-Gorges est le plus grand barrage jamais construit. Réalisé par étapes entre 2006 et 2009, il a entraîné le départ de plus de 1,8 million d'habitants, sans qu'ils n'aient reçu d'aide de l'État. Ce barrage accumule tellement de déchets que les portes pourraient se trouver rapidement obstruées. © Christoph Filnkößl, Wikipédia, cc by 3.0

Dans une vaste campagne de recensement, l'institut d'hydrobiologie de l'Académie des sciences de Chine, associé à la WWF Chine et à la Fondation pour la conservation du dauphin de Wuhan rapportait en décembre dernier que le nombre de marsouins dans le Yangtsé avait chuté de moitié depuis 2006. Dans l'ensemble du bassin hydrologique du fleuve, ils estiment qu'environ un millier d'individus subsistent, contre 2.000 en 2006. Uniquement dans le fleuve, 380 marsouins ont été repérés contre 851 en 2006. D'après la WWF de Chine, le déclin de l'espèce est de l'ordre de 13,7 % par an.

Le fleuve Yangtsé perd toute sa faune

À la suite de l'étude, l'IUCN a révisé le statut de conservation de l'espèce. Le marsouin aptère du fleuve Yangtsé est classé en danger critique d'extinction avec les cotations A3b+4b, le statut d'une espèce en danger d'extinction en raison de la diminution de sa population. Les chiffres 3 et 4 indiquent une forte possibilité que la population aura été réduite de 80 % dans les dix prochaines années (ou sur trois générations).

Le marsouin aptère du Yangtsé est l'unique de son genre à vivre en eau douce. Il est endémique au fleuve Bleu et aux deux lacs affluents, le Poyang et Dongting. Aujourd'hui considéré comme plus rare que le panda géant, l'espèce voit son avenir sérieusement compromis. Ce cétacé est principalement menacé par la surpêche, qui provoque un important manque de ressources alimentaires pour les marsouins. Ils s'aventurent même jusqu'aux ports pour récupérer les poissons perdus par les navires. Un comportement qui accroît le nombre de collisions avec les bateaux.

Dans le Yangtsé, toute la biodiversité est menacée. Ainsi le marsouin aptère du Yangtsé rejoint les espèces du bassin en voie critique d'extinction comme l'alligator de Chine (Alligator sinensis), l'esturgeon du Yangtsé (Acipenser dabryanus), la tortue du Yangtsé (Rafetus swinhoei) et le Psephurus gladius, un poisson de l'ordre des Acipenseriformes. Les conditions environnementales autour du fleuve sont déplorables, et la situation n'est pas prête de s'arranger. La Chine envisage de construire le barrage de Xiaonanhai sur le Yangsté en amont de la ville de Chongqing, qui risque d'endommager la seule réserve du bassin fluvial.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi