Mots-clés |
  • zoologie,
  • Tursiops truncatus

En vidéo : aux Açores, des cachalots adoptent un dauphin (MAJ)

(MAJ) La vidéo de l'étonnante adoption du dauphin par les cachalots est disponible. 

Le dauphin adopté frotte sa zone pelvienne sur la mâchoire inférieure du cachalot adulte : un geste qui pourrait renforcer les liens sociaux entre les animaux. © Alexander D. M. Wilson, Aquatic Mammals Le dauphin adopté frotte sa zone pelvienne sur la mâchoire inférieure du cachalot adulte : un geste qui pourrait renforcer les liens sociaux entre les animaux. © Alexander D. M. Wilson, Aquatic Mammals

PDF

Deux chercheurs furent témoins d'une étonnante adoption. Un groupe de cachalots a pris un dauphin sous son aile. Peu de temps après la parution de cet article sur Futura-Sciences, l'un des chercheurs, Alexander Wilson, publiait sur YouTube une vidéo du groupe de cétacés. La voici. 

-----------------
Article initial paru le 22 / 01 / 2013 à 9 h 32

Un groupe de cachalots a adopté un dauphin ! Victime d’une importante malformation au dos, ce petit cétacé s’est probablement associé aux cachalots car ils nagent lentement. De leur côté, pourquoi ont-ils accepté ce dauphin ? Mystère.

Voici une observation qui a surpris l’équipage. Aux Açores, des biologistes en mission de terrain ont observé une relation particulière entre un groupe de cachalots (Physeter macrocephalus) et un grand dauphin (Tursiops truncatus). Les chercheurs Alexander Wilson et Jens Krause du Leibniz-Institute of Freshwater Ecology and Inland Fisheries (IGB) ont constaté à plusieurs reprises, et ce durant huit jours, que le dauphin sympathisait avec le groupe. Il s’est d’ailleurs montré affectueux, échangeant caresses et frottements. D’après les biologistes, les cachalots semblaient non seulement accepter ses gestes, mais ils lui retournaient en plus ses signes d’affection.


Le dauphin s'est fait une place dans le groupe de cachalots. On le voit ici se frotter à l'un d'entre eux. On suppose que le dauphin a choisi ce groupe à cause de sa malformation, mais personne ne comprend pourquoi les cachalots se sont pris d'affection pour lui. © Alexander D. M. Wilson, YouTube

Ce n’est pas la première fois qu’on observe de telles relations amicales entre différentes espèces. Elles peuvent notamment survenir dans un intérêt commun, par exemple pour se protéger d’un prédateur. Néanmoins, la plupart du temps, ces partenariats sont éphémères.

Il arrive pourtant qu’une relation entre espèces dépasse l’entendement et semble refléter simplement un bien-être social. Par exemple, Koko, une femelle gorille qui parlait le langage des signes, avait adopté un chat, nommé All Ball. Parmi les belles histoires figure en bonne place celle, célèbre, d’Owen et Mzee. Le premier, un bébé hippopotame orphelin après un tsunami dans l’océan Indien, avait été adopté par Mzee, une tortue géante. Les deux sont devenus inséparables. À présent, y aurait-il celle de ce dauphin ?

Un dauphin esseulé à cause de son problème au dos

Aux Açores, les chercheurs étaient certains d’observer à coup sûr le même dauphin, puisqu’il avait une déformation de la colonne vertébrale, lui donnant un dos en forme de S. Si les dauphins sont connus pour avoir un comportement grégaire et nager régulièrement avec d’autres espèces, les cachalots sont de grands timides. « C'est vraiment comme s'ils avaient accepté le dauphin pour une raison quelconque. Ils étaient très sociables », explique Alexander Wilson. La malformation du dos, probablement un défaut de naissance, pourrait être la clé pour comprendre son attachement au groupe de cachalots.

Il y a très peu de prédateurs dans les eaux des Açores : les scientifiques pensent que la malformation aurait pu mettre l'animal dans une situation désavantageuse par rapport aux autres membres de son espèce. Peut-être n’arrivait-il pas à suivre les autres dauphins du groupe« Il se peut que cet individu ne cadrait pas, pour ainsi dire, avec son groupe d'origine. Le grand dauphin était en mesure de rester avec les cachalots parce qu'ils nagent plus lentement et laissent toujours un garde près de la surface, avec les petits, lorsque les adultes plongent en profondeur », enchérit Alexander Wilson.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires