Planète

Comment échapper au T. rex avec une croissance accélérée

ActualitéClassé sous :paléontologie , T. rex , hadrosaure

-

Des paléontologues américaines viennent de retrouver dans le monde des dinosaures une stratégie bien connue des proies pour échapper à leurs prédateurs. Au moins certains hadrosaures herbivores avaient une vitesse de croissance bien supérieure à leur prédateur carnivore, ce qui leur permettait d'être en moyenne plus grands qu'eux.

Une représentation d'Hypacrosaure

La stratégie consistant à surpasser en poids et tailles ses prédateurs en moyenne grâce à une vitesse de croissance accélérée se retrouve dans le monde animal aussi bien chez les killifish, des poissons d'eau douce répandus sur le continent américain, que chez les papillons, les salamandres, les crapauds, certains oiseaux et bien sûr chez les guppies de nos aquariums (poecilia reticulata) qui sont des poissons vivipares, c'est à dire que les petits sortent du ventre de leur mère déjà formés.

Comment les célèbres hadrosaures, les dinosaures herbivores à bec de canard qui vivaient au Crétacé supérieur entre -100 et -65 millions d'années, pouvaient-ils se défendre face à des prédateurs aussi terribles que l'Albertosaure et le Tyrannosaure rex ?

La clé du problème : les cernes de croissance des os

Depuis quelques temps, les paléontologues soupçonnaient qu'une des réponses devait se trouver dans cette stratégie de croissance rapide après la naissance. C'est avec cette idée en tête que Drew Lee, une post-doc en paléontologie de l'Université de l'Ohio dans le département de médecine et d'ostéologie, a décidé en compagnie de Lisa Noelle Cooper, une thésarde en paléontologie, d'analyser les os d'un hadrosaure particulier : l'Hypacrosaure.

Ce dernier vivait en Amérique du Nord entre -80 et -67 millions d'années et c'était l'une des trois proies principales des T. rex, mais pas seulement d'eux, puisque les Troodons, ressemblant au mythique Vélociraptor, et les Albertosaures en faisaient aussi leur ordinaire. En comparant la vitesse de croissance des hadrosaures déduite des études des cernes de croissance des os avec celles de ces prédateurs, déduites de la même façon, les deux paléontologues ont fait une découverte qui les a stupéfiées !

Les Hypacrosaures atteignaient l'âge adulte en 10 à 12 ans contrairement aux T. rex pour qui 20 à 30 ans étaient nécessaires. Si l'on sait que les prédateurs sont beaucoup moins nombreux que leurs proies pour des raisons d'équilibres écologiques, on voit clairement qu'en moyenne les hadrosaures étaient plus grands et plus massif à cause de cette croissance accélérée.

La stratégie récurrente dans l'histoire de l'évolution, employée par bien des espèces, l'était donc aussi par au moins ces dinosaures là. En outre, il suffisait de deux à trois ans pour les Hypacrosaures pour atteindre la maturité sexuelle, ce qui là aussi en assurant une population nombreuse était un avantage face aux prédateurs.

Drew Lee est actuellement en train d'étendre la méthode consistant à compter les cernes de croissance osseux et à mesurer leurs tailles à d'autres espèces de dinosaures, en particulier les Allosaures, les Stégosaures et les Apatosaures. Chaque cerne correspond à une année de vie et c'est ainsi que les paléontologues ont pu découvrir des vitesses de croissance impressionnantes pour les petits justes sorties des œufs dans les nids d'Hypacrosaures. Les travaux déjà réalisés viennent d'être publiés dans les Proceedings of the Royal Society of London B: Biological Sciences d'Août.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi