À l'exception des piscines hors sol, tous les bassins enterrés ou semi-enterrés doivent être équipés d'un dispositif de sécurité. Volet, couverture, abri, barrière ou alarme doivent répondre aux normes en vigueur. © OceanProd, Adobe Stock
Maison

Comment sécuriser une piscine ?

Question/RéponseClassé sous :piscine , sécurité d'une piscine , alarme de piscine
 

Synonyme de détente et de bien-être, installer une piscine chez soi est de plus en plus accessible. Mais, pour en profiter pleinement, une piscine doit être obligatoirement équipée d'un système de sécurité homologué. Tour d'horizon des solutions.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'entraînement en piscine des astronautes de l'ISS  L’entraînement dans l’eau permet de simuler sur Terre un état d’impesanteur similaire à celui de l’espace. La piscine est donc un passage obligé pour les astronautes comme Andreas Mogensen ou Luca Parmitano destinés à séjourner dans l’ISS. Plongez avec eux, au moins en vidéo, pour vivre ces moments un peu irréels dans la plus grande piscine du monde. 

Jouer, plonger, nager... une piscine reste un équipement de rêve mais qui peut être dangereux pour les enfants. Ces derniers étant les principales victimes face aux risques de noyade. C'est pourquoi la loi impose depuis plus de 15 ans l'installation d'équipements de sécurité pour toutes les piscines enterrées et semi-enterrées. Classés en quatre catégories, ils doivent répondre à des normes précises permettant ainsi de prévenir les accidents dans les piscines.

Clôturer la piscine

Pour empêcher l'accès au bassin, les barrières et clôtures de protection répondent aux exigences de la norme NF P90-306. Installées sur le pourtour du bassin et à 1 mètre minimum de celui-ci, elles doivent :

  • interdire l'accès à un enfant de moins de 5 ans ;
  • être d'une hauteur minimale de 1,10 mètre ;
  • ne comporter aucun relief ;
  • être sans danger pour tous les utilisateurs ;
  • résister à un choc équivalent à un poids de 50 kg.

L'accès à la piscine doit s'effectuer par un portillon équipé de deux dispositifs de verrouillage. Par ailleurs, il est conseillé de vérifier régulièrement le bon fonctionnement de ce système. 

Couvrir le bassin

Idéales pour protéger l'eau des impuretés et des végétaux, les couvertures de bassin peuvent également assurer la sécurité de la piscine à condition de répondre à la norme NF P90-308. Cette dernière concerne les bâches à barre manuelle ou motorisée, les volets roulants... à l'exclusion des modèles uniquement conçus pour protéger l'eau de la piscine. Conformément à la norme, cet équipement doit :

  • résister au poids d'un adulte de 100 kg ;
  • ne pas pouvoir être soulevé de plus 10 centimètres entre chaque point de fixation afin d'empêcher un enfant de se glisser dessous ;
  • le système de fixation ne doit pas dépasser de plus de 25 centimètres de la plage.

Dans le cas de volet roulant automatique, il est nécessaire d'installer le boîtier de commande à 1,25 mètre du sol afin qu'il soit hors de portée des enfants.

Pour assurer la sécurité de la piscine, cette couverture multifonction est équipée de barres et de filets en aluminium. Elle s’adapte à toutes les piscines jusqu’à 51 m2 de surface et d’une longueur maximale de 10,70 mètres. © Waterair

Abriter la piscine

Le nec plus ultra de la protection des piscines n'est certes pas à la portée de toutes les bourses, mais un abri de piscine permet de profiter (selon le modèle) de la piscine en toutes saisons, de réduire l'entretien de l'eau... Pour répondre à tous les besoins, cet équipement est proposé en différentes versions (bas, mi-haut et haut) et doit être amovible, télescopique ou fixe. Mais quel que soit le modèle, il doit être conforme à la norme NF P90-309 et être capable de :

  • empêcher un enfant de 5 ans de l'escalader ou de l'enjamber ;
  • être équipé d'un accès infranchissable ;
  • la structure doit résister à un vent de 120 km/h et à un poids de neige de 60 kg.
Avec son armature télescopique en aluminium thermolaqué équipée de parois en verre trempé et de panneaux de toiture en polycarbonate, cet abri de piscine haut sécurise la piscine et permet d’en profiter en toute saison. © Abrideal

Alerter en cas d’intrusion et d’immersion

Dispositif de sécurité de la piscine, les alarmes se divisent en deux catégories : les alarmes immersives et les alarmes périmétriques. Toutes deux doivent être conformes à la norme NF P90-307 et se composent d'une sirène et d'une centrale installée dans la maison. Cependant, ces dispositifs de sécurité ne remplacent pas la surveillance de la piscine par un adulte, ils la complètent seulement. La vigilance est de mise, la piscine reste un lieu de danger, notamment pour les jeunes enfants !

Les dispositifs de sécurité ne remplacent pas, mais complètent la surveillance de la piscine par un adulte

Les alarmes immersives comme les alarmes périmétriques doivent :

  • fonctionner en continu 24h/24 et 7j/7 ;
  • disposer d'un niveau sonore de 100 dBA à 1 mètre ;
  • se réactiver automatiquement après désactivation ;
  • fonctionner quelles que soient les conditions climatiques.

Alarme d’immersion

Ce type d'alarme se déclenche dès qu'elle détecte une chute dans l'eau grâce à une sonde immergée. Capable de détecter une chute depuis le bord d'une échelle ou d'un escalier ou d'une descente douce, ce système simple à installer n'empêche pas un enfant d'accéder au bassin. Selon la norme, la sonde doit :

  • être fixée au bassin ;
  • se déclencher à partir d'un poids de 6 kg ;
  • ne pas se déclencher de façon intempestive.

Alarme périmétrique

Des bornes infrarouges (filaires ou non) sont disposées autour de la piscine à trois mètres environ du bassin. L'alarme se déclenche dès que le faisceau est franchi. Pour répondre à la norme, ce type d'alarme doit :

  • posséder deux faisceaux ; l'un à 20 centimètres du sol, l'autre à 45 centimètres ;
  • se déclencher dans les deux secondes après détection ;
  • les bornes doivent être de 65 centimètres de hauteur.
  • Il est possible d’associer plusieurs systèmes pour sécuriser une piscine.
  • En cas d’accident, la responsabilité du propriétaire ou du maître d’ouvrage est engagée avec à la clé des sanctions pénales et une amende de 45.000 €.
  • Les piscines hors sol, gonflables etc. ne sont pas concernées par l’installation d’un dispositif de sécurité.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !