Ollas et les couvercles prêts à être installés. © S.Chaillot
Maison

Comment utiliser l'irrigation par jarre avec une olla ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , technique d'irrigation , potager

Autonome et écologique, cet arrosage des plantes et des légumes au potager est la solution pour économiser l'eau lorsque l'on parle de canicule et de pénurie d'eau. Vous pourrez ainsi arroser votre jardin de manière raisonnée.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] InnerPlant : des plantes qui lancent des S.O.S  Plutôt que d’intégrer des capteurs électroniques dans les plantes pour détecter leur niveau de stress hydrique, les chercheurs comptent maintenant transformer la plante elle-même en capteur grâce à la génétique. La start-up InnerPlant a mis au point une tomate qui produit des protéines fluorescentes lorsqu’elle est exposée à un stress hydrique ou environnemental. 

Comment ne pas dépenser trop d'eau au jardin pendant l'été et des périodes de canicules ? En utilisant des poteries spéciales appelées des ollas pour pratiquer un arrosage économique et écologique.

Qu’est-ce qu’une olla ?

On parle d'olla ou d'oya pour désigner un système d'arrosage, véritable réservoir d'eau. Il s'agit d'un pot en terre cuite ou en argile, matière microporeuse qui facilite l'irrigation de l'eau. Cette porosité naturelle permet à l'eau de se diffuser à travers les parois et de s'infiltrer lentement et progressivement dans le sol au niveau des racines des plantes. Ce pot est recouvert d'un couvercle pour éviter l'évaporation de l'eau et la ponte des moustiques.

Comment installer une olla ?

Cette jarre en terre cuite doit être plantée dans le sol, tout en conservant l'ouverture à la surface du sol. Cette ouverture permet de remplir le récipient et une fois rempli d'eau, non calcaire de préférence, un couvercle vient se positionner par-dessus. La olla diffuse ainsi l'humidité par les pores dans le sol et les racines peuvent bénéficier de cette fraîcheur.

Placez-la au pied des plants de tomates, concombres, courgettes et autres légumes gourmands en eau pour remplacer les séances d'arrosage quotidiennes. Vous pouvez ajouter un paillis tout autour des pieds des végétaux pour conserver cette humidité du sol, si bénéfique à la présence d'une vie microbienne dans votre parcelle de terre. Vous optimiserez ainsi l'utilisation de l'eau.

La olla est un système d'irrigation ingénieux et pourtant très ancien. On peut la remplacer par un simple pot en terre cuite. Celui-ci devient un réservoir d’eau qui, grâce à sa diffusion lente et naturelle, permet à la terre d'être constamment humidifiée. © Olivier-Tuffé, Adobe Stock

Il existe des formes et des tailles différentes qui s'adaptent à vos besoins. En fonction de la contenance du pot qui peut varier entre 0,5 litre et 10 litres et des conditions météorologiques, vous devrez le remplir tous les 3 à 9 jours. Il existe des petits modèles pour les cultures en pots qui peuvent se placer aussi bien dehors que pour des plantes d'intérieur.

Comment fabriquer une olla maison ?

Coûteuses à l'achat, vous pouvez improviser une olla maison en achetant 1 pot en terre cuite et une soucoupe. Bouchez le trou de drainage avec un bouchon en liège, puis enterrez le récipient dans le jardin. Remplissez-le d'eau, puis poser une soucoupe pour fermer hermétiquement le pot et éviter l'évaporation de l'eau. En positionnant une soucoupe, vous évitez aussi les moustiques de venir pondre dans l'eau.

Comment hiverner les ollas ?

Ne laissez pas les ollas, en terre cuite, dehors en hiver. La matière pourrait casser sous l'impact du gel. Une fois retirées de terre en automne, nettoyez-les en les frottant avec une brosse à poils doux. Si vous voyez des traces de calcaire, retirez-les avec du vinaigre blanc. Faites-les sécher puis stockez-les dans un abri jusqu'aux plantations prochaines.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !