Maison

Membrane d’étanchéité, pare-vapeur ou frein-vapeur ?

Dossier - Mieux comprendre l'étanchéité à l'air
DossierClassé sous :Maison , étanchéité à l'air , flux d'air

-

L’étanchéité à l’air est un élément fondamental à prendre en compte pour un logement économe en énergie, un confort de vie été comme hiver et un bâti pérenne. Retour sur ses principes et sa mise en oeuvre.

  
DossiersMieux comprendre l'étanchéité à l'air
 

Pour réussir son isolation et son étanchéité à l'air, il est nécessaire de choisir les bons systèmes et solutions. Les internautes se posent alors souvent la question : faut-il choisir une membrane d'étanchéité à l'air ou un pare-vapeur ? Découvrez le rôle de chacun.

Comment choisir le bon matériau ? © Zurijeta - Shutterstoclk

Membrane d’étanchéité à l’air et pare-vapeur : des rôles différents

Isover a développé des membranes hygrorégulantes qui assurent à la fois le rôle de pare-vapeur et celui de membrane d’étanchéité à l’air. En hiver, elles empêchent la vapeur d’eau de passer. En été, elles permettent l'évacuation de l’humidité des bois. © DR

Paqks : « Quel est le rôle exact d’une membrane d’étanchéité à l’air ? »

Ainsi que le rappelle Sofi29, experte Isover, « une membrane d'étanchéité à l'air sert à lutter contre les infiltrations ou fuites d'air parasites qui sont responsables de surconsommation d'énergie et de dysfonctionnement des systèmes de ventilation ».

La membrane d'étanchéité à l'air assure la continuité de l'étanchéité à l'air du bâti, mais ne se substitue pas à un pare-vapeur, sauf s'il s'agit d'une membrane de type hygrorégulante. En effet, la membrane hygrorégulante permet d'assurer à la fois l'étanchéité à l'air et la régulation des transferts de vapeur d'eau dans la paroi du bâti grâce à son Sd variable (résistance à la diffusion de vapeur d'eau). Ces membranes hygrorégulantes sont des produits sous avis technique.

Le pare-vapeur limite ou empêche le cheminement et donc la stagnation de vapeur d'eau dans les parois du bâti (selon son coefficient Sd). Dans la réglementation française, il est souvent associé à un Sd supérieur ou égal à 18 mètres.

Le frein-vapeur en tant que tel n'existe pas dans les règles de l'art (seul le pare-vapeur est mentionné dans les textes officiels). De nombreux systèmes d'isolation intègrent aujourd'hui des membranes d'étanchéité à l'air afin de répondre aux objectifs d'isolation performante et d'étanchéité à l'air efficace. C'est le cas, par exemple, des systèmes Isover Intégra Réno pour l'isolation des toitures par l'extérieur et Vario Confort pour l'isolation des combles aménagés. Ces deux systèmes intègrent la membrane hygrorégulante Vario Duplex.

Obligation d’utilisation de pare-vapeur en murs

STEMARIE17 : « Faut-il mettre un frein-vapeur ou un pare-vapeur pour l’étanchéité à l’air des murs en briques ? »

Le pare-vapeur (PV) est obligatoire en murs donnant sur l'extérieur pour toute construction située en zone très froide [Climat de montagne : une zone très froide est définie par une température de base inférieure à -15°C (NF P52-612-2) ou par une altitude supérieure ou égale à 900 m en zone H1 (source : CPT 3560-V2), NDLR]. Ses caractéristiques techniques sont alors déterminées selon les conditions climatiques du lieu où se situe le projet en prenant en compte les équipements prévus dans le logement (notamment les systèmes de chauffage et de ventilation).

Hors zone très froide

  • En construction maçonnée (parpaings, briques) ou béton, le PV en murs est optionnel et dépend du procédé d'isolation choisi. Non obligatoire (mais conseillé par les fabricants) lorsque l'isolant est non hydrophile, il est par exemple obligatoire et de Sd supérieur à 18 mètres pour les isolants à base de fibre végétale ou animale visés par le CPT 3728.
  • En construction MOB, le PV est conforme aux prescriptions du DTU 31.2 et son Sd est fonction du type de revêtement extérieur choisi. Il est supérieur à 18 mètres (ou validé par un avis technique) en présence d'un bardage ventilé. Sans lame d'air à l'arrière du revêtement extérieur, c'est l'avis technique du revêtement extérieur qui précise les conditions de mise en œuvre et le type de PV requis (le Sd exigé peut alors être supérieur à 90 mètres).

Lorsque le pare-vapeur est exigé par les règles de l'art, il est indépendant et posé de façon continue sur les parois. Ses caractéristiques techniques sont choisies en fonction du type de paroi, selon les exigences des DTU ou des avis techniques et en fonction de la situation géographique (climat de plaine ou de montagne). À noter : l'exigence d'étanchéité à l'air étant valable quel que soit le type de paroi et le type de climat, on choisira la solution d'étanchéité à l'air à mettre en œuvre suivant la nature des murs supports. En MOB, le pare-vapeur étant obligatoire, il devra être étanché en périphérie et jonctions grâce à des accessoires dédiés pour assurer également l'étanchéité à l'air des parois (adhésifs et mastic adaptés, œillets, etc.).

En construction maçonnée (parpaings, briques), on pourra opter au choix pour :

  • une membrane d'étanchéité à l'air ayant des caractéristiques pare-vapeur posée du côté chauffé des parois (entre isolant et parement) ;
  • une solution permettant d'assurer l'étanchéité à l'air directement au contact du mur, soit par projection d'un revêtement technique spécifique, soit par la mise en œuvre d'une membrane d'étanchéité à l'air perméable à la vapeur d'eau. Ces nouvelles solutions d'étanchéité à l'air mises en œuvre du côté froid de la paroi (côté intérieur du mur nu) sont des systèmes sous avis technique.

En combles

Qu'en est-il pour les combles ?

Sofi29 : « En toiture, le pare-vapeur sous l’isolant est obligatoire du fait des règles de l’art (DTU Couverture série 40) et une solution d’étanchéité à l’air également du fait de la réglementation thermique. On pourra donc opter pour un pare-vapeur assurant à la fois la régulation de vapeur d’eau et l’étanchéité à l’air. »

Pour les combles aménagés, il est nécessaire d'installer :

  • un écran de sous toiture HPV dans le neuf ou en cas de rénovation lourde (CPT 3560-v2) ;
  • un pare-vapeur en sous-face de l'isolation (CPT 3560-V2, CPT 3728).

Les combles perdus seront quant à eux équipés :

  • d'un écran de sous-toiture HPV dans le neuf ou en cas de rénovation lourde (CPT 3560-v2) ;
  • d'un pare-vapeur en sous-face d'isolation selon les exigences du CPT 3560-v2 lorsque l'isolant thermique est un isolant en rouleaux ou panneaux ou selon celles du CPT 3647 lorsqu'il s'agit d'isolants en vrac. Il est par exemple obligatoire lorsque la toiture est équipée d'un écran de sous-toiture non ventilé en sous-face ;
  • d'une membrane indépendante et continue d'étanchéité à l'air si le plancher n'est pas étanche à l'air (plancher bois par exemple), avec traitement des points singuliers (CPT 3560-v2).