Maison

Étanchéité à l’air et réglementation

Dossier - Mieux comprendre l'étanchéité à l'air
DossierClassé sous :Maison , étanchéité à l'air , flux d'air

-

L’étanchéité à l’air est un élément fondamental à prendre en compte pour un logement économe en énergie, un confort de vie été comme hiver et un bâti pérenne. Retour sur ses principes et sa mise en oeuvre.

  
DossiersMieux comprendre l'étanchéité à l'air
 

Bien réalisée, l'étanchéité à l'air permet d'éviter les dégradations du bâtiment liées aux fuites d'air parasites et les désordres qui en découlent : condensation, moisissures. Elle est obligatoire et mesurée en construction neuve conforme à la RT 2012, mais ne l'est en rénovation que lorsque le propriétaire souhaite un bâti dont l'efficacité énergétique est reconnue par un label. Quid de l'étanchéité à l'air et de la réglementation en neuf et en rénovation.

Protéger sa maison. © Romolo Tavani - Shutterstock
Dans le neuf, le traitement de l’étanchéité à l’air est obligatoire. © DR

Dans le neuf

Tonio.fs : « La RT 2012 comporte bon nombre de nouveaux points d’attention, dont l’étanchéité à l’air. »

Comme l'énonce Tonio.fs, la réglementation thermique 2012, en vigueur depuis le 1er janvier 2013, révolutionne le secteur du bâtiment en ayant pour objectif de limiter la consommation d'énergie primaire des logements à 50 kWh/(m2.an) en moyenne. Elle définit trois exigences de résultat :

  • la consommation énergétique maximale (Cepmax) ;
  • le besoin bioclimatique maximal (Bbiomax) ;
  • la Ticref (limitation de la température intérieure).

Pour permettre à tout bâtiment neuf de respecter ces exigences de résultat, elle impose cinq exigences de moyens :

Ainsi, en construction neuve, assurer un bon niveau d'étanchéité à l'air du bâti est obligatoire. Elle est primordiale pour assurer la performance énergétique du bâti.

Phil12 : « Q4Pa-surf sera l’indicateur obligatoire des tests d’infiltrométrie à compter du 01/01/2013 pour les constructions neuves. »

L'étanchéité à l'air est en effet mesurée à la réception du logement pour vérifier sa conformité avec les exigences de la réglementation (hors démarche qualité agréée). Elle est définie par un coefficient de perméabilité à l'air, Q4Pa-surf, exprimé en m3/(h.m2) de parois froides déperditives (hors plancher bas).

Manta33 : « À noter que le Q4Pa-surf s’exprime en m3/(h.m2) et que la RT 2012 impose un maximum de 0,6 m3/(h.m2) pour les maisons individuelles. »

Comme l'indique Manta33, la réglementation impose une perméabilité maximale différente pour les maisons individuelles et pour les logements collectifs. Elle doit être inférieure ou égale à :

  • 0,6 m3/(h.m2) en maison individuelle ou accolée ;
  • 1 m3/(h.m2) en bâtiment collectif d'habitation.

Zeds : « Nous sommes en train de construire et réalisons une bonne partie des travaux nous-mêmes. Le test d’étanchéité à l’air apporte-t-il réellement un plus ? »

Comme nous l'avons vu, le test d'infiltrométrie (identification et quantification des fuites d'air parasites) est obligatoire à la fin du chantier pour vérifier la conformité du bâtiment avec la RT 2012 si le permis de construire a été déposé à compter du 1er janvier 2013. Cette mesure d'étanchéité à l'air doit être effectuée par des organismes privés agréés par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l'Énergie.

Sofi29 : « la mesure finale d’étanchéité à l’air doit seulement venir confirmer les efforts faits pour respecter les exigences, car elle s’effectue une fois le bâtiment terminé et les corrections éventuelles deviennent alors un vrai casse-tête. »

Sofi29, experte Isover, indique qu'il est conseillé d'effectuer une mesure de préférence avant les travaux d'isolation (lorsque le bâtiment est hors d'eau et hors d'air) afin de vérifier la bonne étanchéité à l'air aux différentes jonctions du bâti. Il est en effet plus simple de corriger les défauts à ce stade-ci du chantier plutôt qu'à la fin des travaux.

Manta33 : « Une construction qui a été faite en respectant les règles en vigueur (DTU, normes constructives, respect des indications du fabricant, etc.) se trouve en deçà des 0,6m3/(h.m2). »

En effet, si durant tout le chantier les entreprises et constructeurs ont respecté les différents textes réglementaires en vigueur tels que DTU, règles de l'art ou normes, le bâtiment ne devrait pas souffrir de défauts d'étanchéité à l'air.

En rénovation

L'étanchéité à l'air n'est pas une mesure rendue obligatoire par la réglementation. Les travaux de rénovation doivent en effet répondre aux exigences de la RT par élément (ou RT des bâtiments existants) et non à la RT 2012. Par conséquent, la mesure d'étanchéité à l'air n'est pas obligatoire. Une étanchéité à l'air efficace, accompagné d'une bonne ventilation, est néanmoins nécessaire si l'on souhaite un bâti rénové pérenne et moins énergivore, offrant un meilleur confort de vie été comme hiver et une meilleure qualité de l'air intérieur.

Pour ceux qui souhaitent cependant entrer dans une démarche de labellisation pour leur rénovation, certaines exigences sont à respecter. On pensera notamment au label BBC-Effinergie Rénovation qui exige une mesure de la perméabilité à l'air du bâti. Il n'impose pas de performance particulière, mais le coefficient Q4Pa-surf mesuré doit être inférieur ou égal à la valeur utilisée dans le calcul de la consommation conventionnelle d'énergie primaire.

En savoir plus