Indispensable pour évacuer l'air vicié en toiture ou pour réaliser une prise d'air pour les canalisations, l'installation d'une tuile à douille s'effectue facilement. En revanche, elle doit être recouverte d'une lanterne pour protéger l'orifice des infiltrations d'eau. © S. Pradier, Adobe Stock
Maison

Tuile à douille : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Bricolage , tuile , tuile canal

Une tuile à douille se différencie des tuiles (terre cuite, béton...) par la présence d'une protubérance tronconique trouée. Cette « douille » permet de raccorder un conduit d'évacuation en provenance d'une VMC, d'une hotte de cuisine afin d'évacuer l'air vicié à l'extérieur ou la canalisation des chutes d'eaux usées et d'eaux-vannes pour constituer une prise d'air.

Accessoire de couverture indispensable, une tuile à douille se pose en remplacement d'une tuile classique (plate, canal...). Elle s'installe sur des toitures dont la pente est comprise entre 20 et 45 %. Toutefois, en fonction de l'équipement qui est raccordé à la douille, il est nécessaire de respecter certaines règles pour bien la choisir.

Raccorder l’évacuation d’une VMC à une tuile à douille

Disponible en différents diamètres, une tuile à douille se choisit en fonction du type de VMC (ventilation mécanique contrôlée). 

Diamètre de la douilleType de VMC
125 mm miniVMC simple flux hygroréglable
160 mm miniVMC simple flux auto réglable

Si l'installation d'une tuile à douille est relativement simple à réaliser, elle ne se fait pas n'importe comment. Il faut veiller à ce que le conduit d'évacuation de l'air vicié comporte le moins de coudes possible. À noter qu'en présence d'un écran de sous-toiture, la tuile à douille doit être équipée d'un adaptateur.

Du même format que les tuiles classiques, une tuile à douille s'intègre parfaitement aux éléments de couverture. Pour assurer l'étanchéité à l'air, elle doit être associée à une membrane d'étanchéité adhésive. © Imérys

Raccordement à une canalisation de ventilation primaire

Pour que l'évacuation des eaux usées et des eaux-vannes soit optimale, la chute (ou descente) doit être obligatoirement prolongée jusqu'en toiture. Cette prise d'air est raccordée à une tuile à douille de Ø 100 mm. Ce système assure un bon écoulement et empêche l'effet de siphonnement des équipements sanitaires, l'apparition de mauvaises odeurs.

Protéger pour éviter les infiltrations d’eau

Afin d'éviter que l’eau de pluie ou que des résidus de végétaux ne s'infiltrent par l'orifice de la douille, ce dernier peut être protégé par une « lanterne ». Cet accessoire, fourni (ou non) avec la tuile à douille, se pose simplement sur l'excroissance de la tuile. Il est maintenu en place par un épais cordon de mastic d'étanchéité spécial toiture. Pour parfaire l'étanchéité entre la douille et le conduit, il est bien souvent nécessaire de parfaire l'étanchéité avec de la mousse polyuréthane.

Le chapeau de toiture, l’alternative

Version moderne de la tuile à douille le chapeau de toiture remplace cette dernière. Contrairement à une tuile à douille, cet accessoire se pose par-dessus les éléments de couverture. La tuile bien sûr, mais aussi l'ardoise. Il se compose d'une large collerette d'étanchéité et d'un tube surmonté d'un chapeau. Ajustable, la longueur du tube permet de raccorder dans les règles de l'art la canalisation d'une ventilation secondaire (fosse septique).

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !